Xénophobie en Afrique du Sud : Félix Tshisekedi invité par l’ANADEC à protéger les congolais menacés de mort.

Cette formation politique constate avec le plus grand étonnement les actes de barbarie, et de xénophobie dont les peuples africains vies en Afrique du Sud. L’ANADEC tient à rappeler que nous sommes un même peuple, que la RDC, les autres pays de l’Afrique du Sud vivent dans un même village planètere et par conséquent nous sommes dans plusieurs organisations sous régionale mais aussi nous sommes tous membres de l’Union Africaine.

Les peuples Sud-Africains n’ont pas droit de mettre fin à la vie de leurs propres frères. Sont là, les actes impérialistes qui fragilisent les relations. Sa dénote suffisamment la présence des impérialistes en Afrique du Sud et qui veulent appliquer le principe sacro-saint qui divise pour mieux régner.

Cependant, L’ANADEC parti cher à l’honorable Aggee Aje Matembo appelle le président de la République Félix TSHISEKEDI à protéger son peuple qui passe des moments difficiles en Afrique du Sud et par ailleurs, interpelle le président Sud-Africain sur le principe de réciprocité inter étatique dans la gestion des peuples d’autant que nous avons l’intérêt à protéger les Sud-Africain qui vivent au Congo.

Il a également l’obligation de protéger les peuples congolais qui vivent en Afrique du Sud pour d’une part et d’autre, tous les peuples Africains quu ont choisi ce pays.

L’ANADEC dans sa qualité de sentinelle du Congo ne permettra jamais, que ces genres de xénophobie se répètent en Afrique. Nos ancêtres communs à titre posthume doivent être content de nous, je cite < Patrice Emery Lumumba, et Nelson Mandela>, qui sont les grands militants de la paix et de l’unité des peuples africains et donc laissons ces genres de pratiques.

Landy Kalenga
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires