Utilisation abusive des enfants par un groupe de pression à Béni. La CE4 et les enfants Journalistes exigent le respect des droits de l’enfant.

56

La région de Beni a enregistré un nouveau cas confirmé d’Ebola après 51 jours sans cas testé positif. Pourtant, les officiels se préparaient déjà à déclarer la fin complète de cette épidémie deux jours après, soit le 12 avril 2020. Une situation qui a soulevé des tensions chez les jeunes.

Alors 3 jours, nous constatons l’utilisation et la manipulation des enfants dans les activités organisées par le groupe de pression Véranda Mutsanga pour réclamer la déclaration de la fin de l’épidémie à virus Ebola dans cette région.

Dans sa démarche, cette structure déplore l’exploitation des mineurs par la police dans l’évacuation des barricades érigées dans les grandes artères de la ville.

La convention relative aux droits de l’enfant n’accorde pas l’utilisation des enfants dans les groupes armés ni dans les mouvements insurrectionnels. La Coordination des Communicateurs pour le Changement des Comportements chez les, ados et jeunes CE4 Zone Afrique y compris les enfants Journalistes condamnent la méthodologie utilisée par cette structure de Béni.

Vous venez de barricader les routes et retenir les responsables de familles dans leurs ménages pendant qu’ils s’apprêteraient aux activités quotidiennes pour chercher de quoi manger pour leurs enfants. C’est une violation grave aux droits de l’homme.

La CE4 interpelle cette structure et condamne la Police Nationale Congolaise qui place les enfants au premier plan pour l’évacuation des grosses pierres des barricades. Nous devons tous protéger les enfants qui méritent une protection spéciale de la police a fait savoir Junior Kabeya encadreur des enfants Journalistes.

Rédaction
+24399210011

Partager

Pas de commentaires