Union des Jeunes Élites du Bassin de l’Uélé en Assemblée Générale Un bilan positif pour Paul Félicien Nangana et son équipe.

22
0
Partager

C’est dans une salle VIP de l’INPS que l’Assemblée Générale de cette structure s’est tenue en présence des différentes personnalités notamment le Patriarche Senateur Nengbamba, des professeurs, le vice-président du Conseil National de la Jeunesse Claude Kangudia, le SG de L’YMAE École Eza Mombongo té Serge Bondedi et tant d’autres. Au delà des mots d’encouragements des invités de marque le moment clé était le discours historique du président en exercice de l’UJEBU Paul Félicien Nangana qui a donné un bilan positif pour le temps qu’il gère cette structure.
Voici l’essentiel de ce discours :

Honorables députés nationaux et provinciaux,
Honorables sénateurs,
Monsieur l’Administrateur du Territoire de Rungu,
Distingués invités à vos titres et qualités respectifs,
Chers frères et sœurs, membres de l’UJEBU,
Il m’est un agréable devoir ce jour de rendre compte de l’état de notre association devant les filles et fils du bassin de l’Uélé réunis en ce lieu ;
Onze mois durant, vous avez cru en moi en me confiant la présidence de l’UJEBU et m’avez assuré de votre soutien indéfectible ; ce qui m’a permis ensemble avec le Comité Directeur Elargi de remettre celle-ci à l’orbite, dans le concert des nations.

Au plan interne, il n’y avait aucun texte formel qui régissait son fonctionnement si bien qu’elle ne ressemblait qu’à un club d’amis ressortissants d’une certaine contrée… C’était donc un assemblage de clivages en fonction des origines des uns et des autres et des intérêts momentanés.
Face à ce tableau sombre et une structure désarticulée, j’avais pris un engagement ferme dans mon discours d’investiture le 18 avril 2018, de m’employer à la redynamisation et à la restructuration du groupe en vue d’un changement profond à l’interne et un impact significatif à l’externe.
« Ensemble, gouvernons autrement !».

Il s’agissait en premier lieu de mettre en place un cadre juridique conséquent, nous permettant de poser des actes en toute légalité, de doter l’UJEBU d’un siège national et d’implanter des sièges de représentation dans nos quatre provinces respectives notamment le Bas et le Haut-Uélé, l’Ituri et le Nord-Ubangui, bien entendu avant de nous étendre dans toutes les provinces de la RDC, voire au-delà des frontières nationales ;

Il s’agissait en second lieu de procéder à l’identification de tous les membres en vue d’une cohésion interne, cadre idéal pour exprimer notre partage et notre solidarité ; Il s’agissait aussi d’initier des projets bancables et financièrement attractifs en faveur des jeunes élites disposant de certaines qualifications dans les domaines spécifiques.

Il s’agissait enfin, de créer un cadre d’échange pouvant permettre aux élites que nous sommes de porter nos voix sur la place publique en vue de contribuer au débat public et influencer les décisions pertinentes en faveur des jeunes au niveau des instances locales, nationales et internationales.

Ainsi au plan juridique, grâce au courage et à l’esprit de sacrifice des uns et des autres ici présents, nous avons réussi à doter l’UJEBU d’un statut notarié et d’une personnalité juridique inscrit au n° F92/32.165 ;
L’UJEBU dispose d’un siège provisoire si sur n° 31, avenue INZIA dans la commune de Kasa-Vubu et d’un siège de représentation à Isiro dans la province du Haut-Uélé ;

En Effet, les élections législatives nationales et provinciales du 30 décembre 2018, ont vu être élevés en dignité des jeunes élites au rang des parlementaires à l’Assemblée nationale et dans les Assemblées provinciales.
Mention spéciale à l’honorable … et l’honorable … élus respectivement dans les circonscriptions de Bambesa dans la province du Bas-Uélé et de Mahagi dans la province de l’Ituri. Ce sont les plus jeunes élus de l’actuelle législature assurant les fonctions d’assistants au bureau de l’Assemblée nationale.
Du haut de cette tribune, je voudrais encourager ceux parmi nous qui ont osé en postulant aux prochaines élections des gouverneurs et des sénateurs.

Pour l’instant l’objectif est D’ « Aider les jeunes à s’investir sur la place publique, à jouer pleinement leurs rôles s’ils souhaitent ardemment que les choses changent ! »
Cependant, il nous faut un éveil de conscience et un esprit averti pour changer notre monde et nous en sommes-tous concernés.

A ce jour, je suis heureux de vous informer que l’UJEBU compte désormais plus de 2 500 membres effectifs, plusieurs membres sympathisants et des membres d’honneur dont le nombre est de plus en plus croissant.

En effet, il est évident qu’au regard des enjeux de l’heure, la responsabilité des jeunes devient cruciale. Si le problème ne réside pas en l’absence de participation des jeunes dans gestion de la chose publique, il n’en reste pas moins que l’organisation de notre société actuelle ne favorisent pas l’épanouissement de la jeunesse.
Je voudrais donc en appeler à la responsabilité des uns et des autres, aux acteurs politiques, à la société civile, aux organisations de défense des droits de l’homme, aux confessions religieuses et aux partenaires nationaux et internationaux de jouer pleinement leur rôle dans l’encadrement de la jeunesse en les associant dans les prises de décision en amont et en les responsabilisant dans la gestion de notre société en aval.
Enfin, Paul Félicien et son équipe ont offert aux participants un repas de cœur.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse