TSHOPO : Me Patient Biselenge : “sanctionné arbitrairement par le barreau de Kisangani. pour quelle Raisons’ et motivation ? Legrandcongo

350

Il est sanctionné selon notre investigation pour son lien avec le Prof Alphonse MAINDO ainsi que son activitisme contre les déguerpirssements illégaux.

En effet, Me Patient Biselenge, connu pour son militantisme en faveur des droits humains et environnementaux, est frappé de lourdes sanctions par le Barreau de la Tshopo en représailles pour avoir défendu les victimes du déguerpissement dû au jugement inique rendu par le Tribunal de Grande Instance de Kisangani.

De qui s’agit-il ? Maître Patient Biselenge Bombali, avocat au Barreau de la Tshopo dont le Cabinet est établi sur l’avenue Abamba n°2 Quartier Plateau-Boyoma dans la Commune Makiso à Kisangani, est un fervent militant des droits humains et environnementaux. Il a cofondé avec d’autres amis une ONG des droits humains et défend régulièrement les droits des militants des droits humains et de l’environnement, les droits des communautés locales et des groupes/individus vulnérables.

A ce titre, il assiste plusieurs organisations de l’environnement parmi lesquels Tropenbos International basé à Kisangani et dont le siège est aux Pays-Bas. Avocat depuis le 29 juillet 2011, par humanisme, Maître Patient Biselenge Bombali s’illustre dans la défense gratuite des personnes opprimées et indigentes.

C’est ainsi qu’il a été saisi par plusieurs dizaines de familles dont les parcelles et/ou concessions ont été spoliées en violation flagrante des droits légitimes garantis par les lois du pays. En effet, le 8 avril 2020, en pleine période d’urgence sanitaire telle que décrétée par son Excellence Monsieur le Président de la République, plus de trois cents (300) de familles pourtant non parties au procès ont été déguerpies de leurs concessions et parcelles situées au lieu dit Batiambale au Quartier Plateau Boyoma dans la Commune de Makiso à Kisangani suite au jugement rendu par le Tribunal de Grande Instance de Kisangani dans l’affaire inscrite sous le RC 15.005 opposant FILS RAMAZANI à ASANGO RAMAZANI et au Chef de Division du Cadastre de la Circonscription foncière de Kisangani Nord. Il est un fait que FILS RAMAZANI est un personnage fictif dont le rôle pratique est incarné par ASANGO RAMAZANI pourtant défendeur.
Saisie par les victimes, la Synergie des Avocats pour le Développement Durable, une ONG locale de défense des droits de l’homme dont Maître Patient Biselenge Bombali est directeur exécutif, a dénoncé auprès du Vice-Premier Ministre et Ministre de la Justice et Garde des Sceaux et du Ministre des Affaires Foncières l’abus de pouvoir des agents de l’Etat de la justice et des affaires foncières pour déposséder les paisibles citoyens de leurs parcelles et concessions. Dans cette dénonciation, cette ONG a démontré que le Tribunal avait agi avec amateurisme et grossière légèreté pour aboutir au jugement décrié. L’affaire est gravissime, elle menace la paix sociale et l’ordre public en jetant dans la rue plus de 300 foyers, soit une moyenne de 3.000 personnes si on compte qu’un foyer compte environ 10 individus. Derrière cette vaste opération de spoliation sont impliquées des personnalités de la magistrature, de l’armée, de la police et des milieux politiques, du barreau et de l’administration foncière de Kisangani. L’affaire fait grand bruit, surtout que Me Patient Biselenge multiplie les dénonciations sur les plateaux de télévision et des chaines de radio locales avec les victimes pour alerter l’opinion.

Finalement, face à la campagne médiatique et citoyenne tous azimuts, les trois juges qui ont rendu ce jugement inique ont été suspendus par le Premier Président de la Cour d’Appel de la Tshopo.

Mais, c’est sans compter avec l’influence de la bande des spoliateurs et leurs bénéficiaires qui multiplient des menaces et des intimidations à l’encontre de Me Patient Biselenge pour qu’il laisse tomber le dossier et demande pardon publiquement. Face à son entêtement, ils passent à l’acte. Ils font pression sur le nouveau bâtonnier de la Tshopo, Me Firmin Yangambi, pour réduire au silence le jeune turc. Le bâtonnier répète à qui veut l’entendre que Me Patient Biselenge serait manipulé et instrumentalisé par des puissances qui avancent masquées. Il ne comprend pas comment il peut oser faire des dénonciations comme celle du dossier de spoliation. A quoi sert-il d’étudier et de prêter serment d’avocat pour défendre les petits et faibles si on ne peut rien entreprendre sans être accusé de manipulation?
Saisi des plaintes des personnes dont les intérêts ont été menacés par les actions de cette ONG, le Conseil de l’Ordre du Barreau de la Tshopo a, lors de son audience du 26 juin 2020, pris la décision de suspendre Maître Patient Biselenge Bombali pour trois mois et trois d’inéligibilité aux fonctions ordinales. Au lieu d’être salué pour son action bénéfique à des victimes de spoliation illégale des terres, il est très lourdement sanctionné en vue de le réduire en silence.

Le barreau accuse me
Cette suspension parait être dictée par des forces occultes extérieures au Barreau qui voudraient coûte que coûte voir cet avocat engagé et libre d’esprit être réduit au silence.
Cette lourde sanction est aussi injuste qu’injustifiée et inadmissible. Aucune faute n’a été commise. Il faut espérer que cette injustice sera rapidement réparée par le barreau national pour encourager ses membres, à l’instar de Me Patient Biselenge, qui honorent leur métier en se dévouant au service des personnes opprimées et vulnérables sans défense.

Bien au contraire, le barreau devrait sévir contre des brebis galeuses qui s’illustrent par des abus graves (corruption et divers infractions). En effet, plusieurs avocats commettant des manquements graves s’en sortent bien, parfois avec des peines légères au barreau de Kisangani qui mériterait un audit du barreau national pour nettoyer l’écurie.
Il faut signaler que suite à ce jugement inique de spoliation des parcelles, Monsieur BALEMONDE DOOTE PAME, propriétaire de la concession SR 1472, avait rendu l’âme. Et suite, à son décès le Ministre des Affaires Foncières a instruit le Conservateur des Titres Immobiliers de Kisangani de lui faire un rapport urgent.
Dossier à suivre !

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo
+243990210011

Partager

Pas de commentaires