Telema Mwana Ya Mapinga lance la Campagne pour la gratuité de l’éducation. Christella Kiakuba reconnaît déjà les efforts de Félix Tshisekedi dans ce secteur.

Devant les députés et sénateurs, les membres du gouvernement provincial et national, du bourgmestre de la Gombe, des corps militaires et policiers, des représentants des ONG notamment le Forum Fontaine Bleue, Ymae asbl, la coordinatrice de cette organisation Christella Kiakuba n’a pas tardé de rappeler que cette cérémonie du lancement de 15 jours d’activisme de plaidoirie vise l’obtention auprès du président de la République, la gratuité de l’enseignement pour les enfants de la République, et d’une manière singulière des enfants des militaires et policiers dans des écoles de camp. Une campagne dénommée “Mwana Mapinga Kelasi ya Ofele”. Une séance qui s’est déroulée dans l’une des salles du centre des handicapés sur huillerie dans la commune de la Gombe.

D’entrée de jeu, Christella Kiakuba a fait savoir que Telema Mwana Ya Mapinga a été créée en 2013 par un groupe des jeunes tous enfants des militaires et policiers épris de paix et de justice sociale, surtout soucieux d’un avenir radieux des enfants de la République.

Dans son actif, TMM a déjà posé les jalons des réalisations notamment :
✓la remise des kits scolaires à plus de six cents élèves des écoles de camp,
✓la construction de deux salles de classe à l’Institut Laurent Désiré Kabila du camp Kabila ex Mobutu,
✓don des tôles pour la réhabilitation de la toiture de l’EP5 du camp lufungula,
✓sensibilisation porte à porte sur les IST/VIH SIDA suivi d’une conférence avec les experts du PNMLS pour plus de clarification,
✓tournée de conscientisation et motivation des finalistes de l’école primaire et humanité en payant les frais de participation à la TENAFEP et examen d’Etat de plus de quarante orphelins des militaires et policiers,
✓don de bassin et fond de commerce aux veuves du camp badara,
✓et la conscientisation des filles du camp Badara.

C’est ici l’occasion, pour la coordinatrice de cette structure citoyenne, Christella Kiakuba de rendre hommage au président de la République pour son engagement nette dans l’amélioration des conditions de vie des hommes sous le drapeau. Le chef de l’État s’implique personnellement pour la réhabilitation des écoles et hopitaux atravers le pays particulièrement au camp tshatshi ou l’école pilote recouvre une nouvelle robe. Les remerciement de cette ong s’adressent également à la première dame de la République Denise NYAKERU qui a doté atravers sa fondation, les écoles des camps des pupitres et l’apport dans la réhabilitation de toiture de dites écoles.

Ainsi, Telema Mwana Ya Mapinga estime qu’il est temps de respecter la constitution en son article 43 alinéa 5 qui stipule que “l’enseignement primaire est obligatoire et gratuite dans les établissements publiques”, aussi jadis que l’enseignement dans les écoles des camps était gratuit avec des conditions viables.

TMM recommande cependant, au gouvernement :
D’appliquer les dispositions de l’article 43 de la constitution, de matérialiser les promesses du chef de l’État sur l’amélioration des conditions de vie des militaires et policiers, et de viabiliser les écoles et cantines scolaires dans les camps.

Au parlement : de voter des lois pouvant accompagner cette incise de la constitution qui consacre la gratuité de l’enseignement, faire le suivi par un contrôle parlementaire vigoureux pour s’assurer de l’effectivité de ces lois,
Au partenaires : d’accompagner le gouvernement dans la mise en œuvre de cette disposition Constitutionnelle cfr art.43.

Aux églises : nous demandons aux aumôniers d’ accompagner la structure dans cette lutte car eux aussi gèrent des écoles dans différents camps.

Pendant cette cérémonie certaines personnes ont pris l’engagement d’accompagner cette structure pour la matérialisation de cette vision.

En effet, l’idée d’organiser cette compagne pour la gratuité de scolarisation des enfants de militaires et policiers a germé après la visite effectuée par Christella Kiakuba et son staff dans les écoles logées dans les camps de la capitale lors de la sensibilisation sur le thème « Muana ya Mapinga Telema zua conscience mpo lobi okoma moto » (Lève-toi enfant des forces de défense, prend conscience pour baliser ton avenir). Durant cette tournée, l’ASBL TMM a fait le pénible constat que beaucoup d’enfants des militaires et des policiers habitant les camps n’ont pas accès à l’éducation à cause de la précarité de vie de leurs parents pour les uns et la mort des parents pour les autres. Les activités des grandes envergures sont prévues pendant l’année scolaire 2019-2020.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse