Sud-Kivu : Incendie sur l’Avenue camp Zaïre au quartier Nkafu. Élodie Ntamuzinda adresse un message de compassion aux familles victimes. Voici l’essentiel.

Plusieurs familles passent la nuit à la belle Etoile depuis lundi 1er juillet après l’incendie qui a dévoré leurs maisons.
Le quartier Nkafu a enregistré cette nuit-là le plus grave incendie de son histoire. Un grave incendie qui a ravagé plusieurs maisons au quartier Nkafu, avenue Zaïre dans la commune de Kadutu à Bukavu.

Elodie Ntamuzinda, fille du terroir, est profondément touchée par ce dégât et présente ses sincères condoléances aux familles touchées.
‘‘ C’est avec grande douleur et amertume que nous avons appris le malheur qui a frappé encore une fois notre chère Province et particulièrement la ville de Bukavu, Commune de Kadutu, par la perte en vies humaines, des blessés ainsi que l’incendie de plus de 200 Maisons.

Me mettant dans la peau de ces humains qui ont vu leurs maisons être dévorées par le feu, leurs familiers mourir et d’autres blessés, du fond de mon cœur je présente mes sincères condoléances.

Que puisse l’Eternel Dieu notre Père de nous tous les consoler », lance la brave femme du Sud-Kivu.

‘‘ Que puisse Dieu vous consoler, vous fortifier et vous assister dans sa miséricorde en ce moment douloureux et de grande épreuve,’’ poursuit ce Membre de la Plénière de la CENI.

Elodie Ntamuzinda lance également un appel pathétique dans le chef du gouvernement Congolais, des organisations humanitaires et aux personnes de bonne volonté en ces termes :

‘‘ J’appelle donc le gouvernement Congolais à réagir très rapidement, aux Agences ONG Internationale, Nationales et locales, de venir en aide ces familles qui restent sans aucune assistance,’’ demande-t-elle.

Les victimes ont trouvé refuge dans les enceintes de l’Institut Kasali, dans le bâtiment de la coordination catholique ainsi que dans le lieu communément appelé ”SHIRIKA” du camp Zaïre et celui de Murhundu, pendant que les autres passent nuit sur la route à Kadurhu avec le reste de biens sauvés d’une manière disparate. Ils en appellent à la solidarité de TOUS. C’est presque tout un quartier qui est parti en fumé.

Néanmoins, poursuit cette fille du terroir, les responsabilités doivent être bien tracées sans complaisance aucune, pour ne plus observer à de telles tragédies dans l’avenir.

Nous demandons donc à ce que les Teams leaders et les experts de la Thématique environnement et énergie du Bureau de Coordination de la Société civile du Sud-Kivu, de se réunir de toute urgence autour de leur BCSC/SK, afin d’y réfléchir profondément et de nous mener aux pistes de solutions durables, selon que les actions doivent-être appropriées par toutes les parties prenantes au sein de nos communautés et les actions aux signaux forts dans l’immédiat, à court, à moyen et à long terme.

Nous sommes tous concernés.

Aussi, nous n’avons pas oublié tous ces naufrages, éboulements, et autres catastrophes naturelles qui demandent l’attention de l’Elite Congolaise, surtout les Teams Leaders et Experts concernés, pour élaborer une feuille de route dans tous les domaines, adressée à l’autorité Provinciale et au niveau national sans oublier le suivi de proximité y afférent pour se rassurer de la faisabilité sans ambages, afin que cessent les rhétoriques et les discours, plutôt mettre les différentes expertises en contribution pour un résultat palpable et tangible.

Telle aura été ma modeste contribution à ces deuils et tragédies qui viennent de nous frapper encore une fois.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse