SOS-NORD-KIVU: PAUVRE ENFANT QUI TÈTE SA MAMAN MORTE. UN POEME DE MAGLOIRE PALUKU

34

L’ enfant qui tète sa maman morte ;
Ça aurait pu être moi dans la cohorte
Le rythme pulsé de la maternelle aorte
Il tète la vie que la méchanceté emporte
L’enfant de chez moi, avenir qui ne s’exhorte !

Il tète sa maman tuée dans une guerre oubliée
Le silence allaite une vie d’avance dépouillée
La maman morte a voté pour des élus déshabillés
Les yeux fermés , le temps trompe les alliés
Sa maman aurait pu être ma mère sacrifiée !

La mère sans vie nourrit son enfant en vie
Le monde passe son chemin, caché dans la survie
Les bons Samaritains ne sont que dans des récits
Corps habillé mais cœur nu sans destin choisi
Abstrait nombril de la révolte des incompris.

MAGLOIRE PALUKU

LGC
CONTACT RÉDACTION
+243990210011

Partager

Pas de commentaires