Scandale à la Cour constitutionnelle : ” Réhabilité puis barré avec un stylo bleu, BANGA MUKOSE appelle à l’intervention du Chef de l’État ! ”

Après avoir gagné le procès en correction d’erreurs matérielles, le mercredi 03 juillet, la joie de Dieudonné BANGA MUKOSE a été de courte durée car son nom a été barré au stylo selon un document interne de la Cour Constitutionnelle qui circule dans les réseaux sociaux.

L’honorable BANGA MUKOSE exprime son désarroi :”Vous n’avez pas la moindre idée de savoir ce qui s’est passé, mon regroupement AAB a introduit les recours en correction d’une erreur matérielle contre un arrêt rendu dans le dossier RCE 226 ( ATIC contre AAB), curieusement la nuit de mercredi à jeudi, la cour a rendu un arrêt pour correction de cette erreur matérielle en réhabilitant AAB contre ATIC “.

” Le jeudi, pendant que tout le monde attendait la liste définitive qui devait être publiée et affichée, à l’insu, tard dans la nuit, l’audience a eu lieu et cela contre tout attente, c’est ATIC qui récupère le siège au mépris de toute règle de procédure. Sans gêne, on constate déjà sur la liste que le nom du gagnant a été bel et bien barré. Par qui? difficile à répondre.”

*Impuissant face à cette situation catastrophique jamais vecue, l’élu de LUBUMBASHI demande l’implication personnelle du Chef de l’État Felix Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO pour que son cas qui relève de la fraude soit revu et cela pour l’honneur de la République*.

Notons que AAB revendique à LUBUMBASHI 13. 731 voix contre 4.125 voix pour ATIC. La Cour Constitutionnelle a rendu publique la liste des 15 députés nationaux élus de la capitale cuprifere.

Pendant ce temps, les électeurs de l’élu BANGA MUKOSE multiplient des communiqués pour faire entendre leur voix auprès du Chef de l’État.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse