Santé-Haut-Uele : Christophe Baseane Nangaa lance la campagne de réparation des fistules vésico vaginales obstétricales.

17
0
Partager

Le Gouverneur de la province du Haut-Uele, Christophe Baseane Nangaa a lancé, ce samedi 22 juin 2019 à Isiro, la campagne de réparation des fistules vesico vaginales obstétricales dans son entité. Cette activité organisée sous son Haut Patronage a été célébrée sur l’espace Mayogo situé dans la célèbre commune de Mendambo d’Isiro. Parrainée également par l’Université de l’Uele et la firme vodacom, la cérémonie a été précédée par une prière du Père Roger Gaisa, Recteur de la plus grande université du Haut-Uele.
Prenant la parole, le maire adjoint de la ville d’Isiro a remercié le Gouverneur de province pour sa volonté de lutter contre ce fléau dans la province, principalement dans sa ville.

Le Chef de la délégation de fonds de Nations Unies pour la population( UNFPA), Docteur Lorfred AChu a, dans un premier temps rappelé l’origine du fléau et en suite, remercié les autorités provinciales, particulièrement le Gouverneur de province pour son engagement à accompagner sa structure dans la lutte contre ce fléau. « Vous avez pris l’engagement lors de la soirée de gala organisée par la première dame à Kinshasa et aujourd’hui, vous avez tenu parole », reconnaît-il les effets du numéro un du Haut-Uele avant de le rassurer sur la disponibilité de sa structure pour aider la province à éradiquer les fistules vesico obstetricales.

Pour Edmond Mitano, ministre de la santé, la participation active du Chef l’Exécutif à cette cérémonie est le témoignage de sa volonté de pouvoir améliorer la santé publique dans le Haut-Uele. « Voilà il y a quelques temps seulement que vous avez pris la direction de cette province. Vous avez réalisé depuis, plusieurs actions dans le domaine de la santé publique », a reconnu le ministre de la santé devant Christophe Baseane Nangaa, habillé en uniforme de campagne.

Dans son discours, le numéro un de la province a salué l’initiative de l’UNFPA qui a décidé de s’investir dans le Haut-Uele.

Pour parler de la gravité du fléau, le Gouverneur s’est plongé dans les rapports du Programme National de la Santé de la Reproduction. « Ces rapports nous informent que 3 femmes décèdent chaque heure en République Démocratique du Congo de suite des complications de la grossesse et de l’accouchement. Ces mêmes rapports indiquent également que plus de 5 000 cas de fistule obstétricale sont enregistrés par an. Quel désastre ! », s’est alarmé le Gouverneur avant de justifier son engagement à lutter contre le phénomène. « Face à cette catastrophe, nous allons porter une attention particulière sur ce phénomène, comme le fait déjà le Chef de l’État, son Excellence Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dans le volet santé dans sa vision.»

Parlant de la souffrance des victimes, le chef de l’État province pense « qu’elles vivent un drame social car l’odeur permanente des urines ou des selles qu’elles dégagent donne lieu à une discrimination qui ne dit pas son nom, allant jusqu’à leur abandon par leurs maris et leurs proches.»

Le Gouverneur du Haut-Uele, a fait également savoir que « cette attitude pousse alors toutes ces femmes à vivre dans la clandestinité. Elles ont honte de parler de leur état, surtout de leur situation financière très précaire à laquelle elles sont confrontées ne leur permet pas de faire face au coût de la réparation chirurgicale estimée à environ 500 dollars américains.»

Le Chef de l’exécutif provincial a, en outre, salué l’implication du UNFPA, notamment « dans son combat pour l’élimination de la mortalité matérielle et néonatale, de l’élimination des besoins non satisfaits en planification familiale, l’élimination de la violence basée sur le genre.»

Le Gouverneur a aussi rassuré la structure onusienne de l’accompagnement de son gouvernement dans la prise en charge des victimes de ce phénomène. « Laissez-moi vous rassurer que le Gouvernement provincial ne ménagera aucun effort pour vous offrir toutes les facilités dans l’exécution de votre mission, si jamais demain ou après-demain vous pensez vous rendre au niveau de nos différents territoires», a-t- il pris l’engagement devant l’assistance.

« Le Haut-Uele d’abord étant notre slogan, les problèmes des femmes et des filles qui habitent sur toute l’étendue de notre province constituent aussi l’une de nos préoccupations», a rappelé le Chef de l’Exécutif provincial avant de lancer un appel à la mobilisation générale pour lutter contre le fléau.

« Je vous invite à nous mobiliser à partir d’aujourd’hui, quelle que soit l’activité que nous réalisons, afin de redonner le sourire et la dignité à ces centaines des femmes et filles qui connaissent de problèmes de fistules obsetricales.»

Christophe Baseane Nangaa pense en outre que « l’engagement communautaire restera le moyen qui va nous permettre de mettre fin aux souffrances de ces femmes.»
Un appel à contribution, tant financière, matérielle ou autres a été lancé par le Gouverneur qui mise sur la volonté de toutes les parties prenantes pour résoudre ce problème.

Juste après cette intervention, le Chef de l’Exécutif provincial du Haut-Uele, s’est rendu à la clinique universitaire de l’Uele où il a remis des Kits aux malades.
Le cortège du Gouverneur a, en suite rejoint un restaurant de la place pour le partage d’un repas de famille.
Pour mémoire, cette campagne s’inscrit dans le cadre d’un engagement pris par le Gouverneur Christophe Baseane Nangaa lors d’une soirée de gala organisée par la première dame, Dénise Nyakeru Tshisekedi à Kinshasa. Lors de cette cérémonie, le numéro un du Haut-Uele avait promis l’accompagnement de son gouvernement pour la réussite de cette opération qui devra durer 10 jours avec une projection d’atteindre le minimum de 50 patients traités. Pour ce faire, deux équipes de chirurgiens sont à l’oeuvre afin d’atteindre cet objectif.
Cette maladie causée généralement après un accouchement difficile sans de soins appropriés instaure une communication anormale entre les voies génitales et urinaires touche plusieurs femmes.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires