Résultats et Défis de la réunion interinstitutionnelle à l’évaluation du processus électoral. Compte rendu avec Henri Mova

75
0
Partager

Le chef de l’Etat Joseph Kabila a, avec les animateurs des institutions, fait l’était des lieux du processus électoral. Le président de la CENI et certains membres du gouvernement ont pris part à cette réunion. C’était à la Cité de l’Union africaine, la réunion interinstitutionnelle élargie à la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et à certains membres du gouvernement consacrée à l’évaluation du processus électoral en cours.
Selon le compte-rendu lu par le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur et sécurité, Henri Mova Sakanyi, le président de la CENI, Corneille Nangaa, a fait l’état des lieux du processus électoral qui porte notamment sur les activités calendaires, celles en cours et en instance de réalisation et les défis à relever, avant de fixer les chefs des institutions sur la possibilité ou non de séances d’organisation des élections du 23 décembre 2018.
S’agissant des activités calendaires à réaliser, le président de la CENI a édifié les chefs des institutions sur les progrès réalisés en ce qui concerne le cadre légal qu’il a qualifié de complet. Il s’agit de la loi électorale et ses mesures d’application portant répartition des sièges par circonscription électorale des élections législatives, provinciales, municipales et locales.

La liste de 601 partis politiques, de 69 regroupements politiques ainsi que la publication de l’ordonnance portant Création des cours d’appel dans les 26 provinces, la nomination des magistrats du siège et des parquets rattachés à ces juridictions ont été affectés.
Quant au ficher électoral, le vice-Premier ministre Henri Mova a souligné qu’il a été constitué, nettoyé et audité par l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Il comprend 40.024.897 électeurs dont les listes sont affichées pour consultation en vue d’éventuelles corrections.
6.500.318 électeurs ont été radiés à la suite du nettoyage du ficher électoral et 337.208 à la suite de l’audit, de telle sorte que 40.224.897 électeurs sont maintenus sur les listes électorales.

Le président de la CENI a fait savoir aux membres des institutions que les statistiques, après contentieux renseignent ce qui suit: 21 candidats à l’élection présidentielle, 15.355 aux élections législatives et 19.640 candidats aux élections provinciales.
Concernant le financement du processus électoral, les chefs des iinstitutions ont salué les efforts du gouvernement en matière du financement de ce processus dont le taux d’exécution du décaissement du financement électoral est de 70%, avant de dégager un consensus sur le processus calendaire et le plan de sécurisation des élections.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse