RDC : Ymae Asbl présente officiellement aux partenaires du secteur éducatif, le rapport de l’étude sur la privatisation de l’éducation. OSISA satisfaite des résultats.

105

C’est dans la salle de Conférence VIP de l’INPSS que YMAE ONG a procédé jeudi 12 mars 2020, à Kinshasa, au lancement public de l’étude sur la privatisation de l’éducation en RDC, avec l’appui de Open Society Initiative for Southern (OSISA) en présence des plusieurs personnalités, responsables organisations du système des nations unies et les acteurs de la société civile œuvrant dans le secteur de l’éducation y compris une dizaine des journalistes autour des élèves.

Tout a commencé par une présentation des sketchs, suivi du message des enfants lu par l’élève Abraham Kalala et la présentation des participants ainsi que la lecture du terme de référence (TDR) par le Secrétaire général de YMAE Serge Bondedi qui place le pouvoir face à ses responsabilités. Il se dit préoccuper par cette question. Les élèves au Congo étudient dans les conditions difficiles. Classe en paille, sans pupitre, ni tableau. Avec un déséquilibre entre les conditions d’enseignement entre les écoles privées et publiques. Il félicite les experts qui ont produit cet ouvrage. Palme d’or à son partenaire OSISA pour son appui financier et logistique.

La représentante de OSISA satisfaite des résultats, invite les parties prenantes à s’approprier le travail présenter dans le but d’améliorer les conditions d’enseignements en RDC.

La présentation de l’étude a été assurée par le Professeur Gratien MOKONZI BAMBANOTA de l’université de Kisangani.
Il y’a eu en outre des échanges fructueux et débats entre participants qui retournent le regard vers le président de la République Démocratique du Congo Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, à poursuivre son combat de la gratuite de l’éducation.

Le vernissage était assuré par Monsieur l’inspecteur Général et Chef de Corps de L’EPST qui a répondu présent à l’invitation de YMAE.
Pour beaucoup plus de concret, chaque participant a reçu l’ouvrage distribué par les organisateurs.

Par ailleurs, il sied de rappeler que cette activité a connu la participation de plusieurs acteurs du secteur de l’éducation notamment Monsieur l’inspecteur Général Chef de Corps, les hauts cadres de l’administration scolaire, les acteurs de la Société Civile de l’éducation, les syndicalistes, les PTF, les Coordonnateurs des écoles publiques conventionnées, les élèves et des Chefs des établissements scolaires ainsi que la représentation des mouvements citoyens.

1. Contexte

C’est un secret ouvert que la privatisation affecte négativement aux pauvres et aux personnes marginalisées dans la société. La recherche met en évidence l’histoire de la privatisation ainsi que des recommandations visant à alléger le coût pour les parents et le gouvernement, car la question de la prestation publique de l’éducation devrait être d’une plus haute importance pour le bon développement de l’État afin d’assurer la sécurité et le développement des enfants du pays. Des débats radiophoniques et télévisuels seront organisés pour renforcer la conversation sociétale autour de cette étude et renforcer l’appropriation des recommandations par la population en général.

Ce projet répond à la stratégie globale de l’OSISA visant à promouvoir le développement inclusif et l’accès équitable aux services de base, en mettant particulièrement l’accent sur l’éducation de qualité. Pour en assurer l’exécution, plusieurs activités sont prévues dont, l’organisation des débats de haut niveau avec les parties prenantes pour lancer le rapport, des débats publics sur l’impact de la privatisation sur l’éducation des jeunes et sur la manière dont la pauvreté aggrave encore le fossé entre les riches et les pauvres et le renforcement de la gestion et les capacités financières de l’organisation YMAE.
C ’est dans ce cadre que la présente activité est initiée. Au regard de sa position d’acteur de la Société Civile partenaire éducatif du Gouvernement en appui à l’accès, à la qualité, à la gouvernance et à la moralisation des milieux scolaire du système éducatif en RDC, l’Ong YOUNG MEN ACTION FOR EDUCATION « YMAE » en sigle, entend par cette activité qui relève de son partenariat avec OSISA, à soutenir la diffusion de l’étude et à lancer publiquement, avec les personnes-ressources qui peuvent contribuer aux échanges, le débat sur la privatisation des services de l’éducation en RDC. .
YMAE Ong a une longue expérience de collaboration avec les acteurs éducatifs, des médias et autres acteurs sociaux pour porter à la place publique les sujets liés à l’éducation qui étaient réputés tabous. Ses actions ont permis à titre d’exemple, que la question des frais scolaires devienne un sujet d’intérêt et de débat public.

C’est une série des photos souvenirs qui a sanctionné cet événement riche en couleurs.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires