RDC-Processus de désignation des nouveaux animateurs de la CENI. Le Panel des Experts de la Société Civile fixe l’opinion nationale et internationale.

88

Mise au point :

Depuis peu de temps, le Panel des Experts de la Société Civile observe avec inquiétude des agitations et de la manipulation dangereuse de l’opinion publique autour de la nécessité du remplacement de l’équipe dirigeante de la CENI. Mu par le souci de contribuer à l’apaisement, à la cohésion nationale et au rétablissement de la vérité pour contrer l’intoxication et ses conséquences, il convient de noter avec force les évidences suivantes :
L’équipe dirigeante actuelle de la CENI est fin mandat depuis juin 2019 et la loi n’offre aucune possibilité de glissement. Or, la CENI doit organiser les nouvelles élections pour pourvoir à la vacance créée par la démission de certains Gouverneurs.

Il y a donc urgence à mettre en place une nouvelle équipe.

Les réformes électorales tant réclamées sont de la compétence du législateur et ne constituent en rien un préalable légal à la nouvelle désignation des animateurs de la CENI comme les tenants de cette thèse cherchent à le faire passer dans l’opinion.
Il importe de noter que ces réformes concernent aussi bien la Constitution que les lois pertinentes en matière électorale. Vouloir les faire à tout prix dans la précipitation répond à un agenda déstabilisateur de la RDC.
Les associations de la Société Civile concernées par la CENI sont édictées à l’article 10 de la loi organique n° 13/012 du 19 avril 2013 portant organisation et fonctionnement de la Commission Electorale Nationale Indépendante. Elles sont bien identifiées et bien structurées, pas des confusions à entretenir à ce sujet.

Le rôle de l’Assemblée Nationale sur cette question est entre autre l’entérinement de la désignation faite par les différentes composantes légalement identifiées. Confère l’article 12 de la loi sus évoquée.

Au vu de toutes ces précisions, le Panel des Experts de la Société Civile encourage le Bureau de l’Assemblée Nationale à poursuivre et finaliser le processus de désignation déjà entamé afin de rassurer le peuple Congolais de la remise sur le rail du processus électoral mis en péril par certains acteurs aux intérêts obscurs.
Le Panel des Experts de la Société Civile rappelle que la question électorale relève de la souveraineté nationale et ne peut subir ni souffrir d’intrusion étrangère surtout en ce moment où nous célébrons les 60 ans de notre indépendance.

Le Panel des Experts de la Société Civile invite la population à ne pas répondre aux appels à la violence et à la diffusion des tracts qui ne sont ni plus ni moins que de la manipulation dont les auteurs ne visent qu’à assouvir leurs intérêts personnels.

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo
+243990210011

Partager

Pas de commentaires