RDC: porte parole de l’opposition, pas question de rabibocher deux leaders pour un mandat de 2 ans chacun. seul Moïse KATUMBI a la majorité des élus. Jean Claude Vuemba.

49

Depuis quelques jours, la question autour du poste réservé au porte-parole de l’opposition rebondit dans la classe politique.

Dans une interview (audio) accordée à une radio locale, Jean Claude Vuemba est resté précis dans sa communication.

En 2006, les acteurs politiques de l’opposition y compris moi Jean Claude Vuemba, avaient désignés Jean-Pierre Bemba en qualité de porte parole de l’opposition. “Jean Pierre Bemba ou rien malgré qu’il était à la Haye”.

En 2011, ce poste de porte parole était réservé à l’UDPS. C’est toujours moi qui avait dit à tous que ce poste revenait à l’UDPS. Étant donné que l’opposant historique Étienne Tshisekedi avait sa logique et réclamait la vérité des urnes “imperium”. L’opposition politique avait choisi Samy Badibanga Ntita pour occuper ce poste, curieusement la politique a ses caprices, il a été refusé par tous les acteurs politiques de l’opposition.

2019-2020, les choses se passent autrement, l’UDPS est au pouvoir avec un Président à la tête de la République. Pour l’instant, seul Moïse Katumbi est légitime pour occuper ce poste fait remarquer Jean Claude Vuemba.

Je pense, le moment est bien choisi pour Moïse Katumbi qui a la majorité des députés nationaux et sénateurs dans notre pays. Ce qui revient de droit à Moïse Katumbi, il est le seul porte parole de l’opposition jusqu’à la fin de cette législature.
Vouloir rabibocher, Jean Pierre Bemba et Moïse Katumbi, chacun d’eux ans, fait reculer la démocratie en République Démocratique du Congo.
Moïse Katumbi doit s’assumer pour prendre pendant le quatre ans, seul le poste de porte parole de l’opposition.

Nous devons faire attention, si non, c’est le candidat de Joseph Kabila qui viendra embrouiller la carte et occuper ce poste réservé à l’opposition.

Le président du Mouvement du Peuple Congolais pour la République, Jean Claude Vuemba, indiqu’on ne peut pas à la fois dire qu’on a gagné l’élection présidentielle et en même temps être opposant, et chercher le poste de porte-parole de l’opposition.

Pour lui, Fayulu peut continuer avec sa lutte pour la vérité des urnes comme ce fut le temps de l’opposant farouche Étienne TSHISEKEDI qui exigé l’Imperium. Avec Jean Claude Vuemba, Martin Fayulu, Félix TSHISEKEDI, Lisanga bonganga, Roger Lumbala, Ingele Ifoto et tant d’autres, nous avons sillonné l’Europe et les États-Unis en 2012 pendant au moins trois mois, jusqu’à ce que 3 ans après, Moïse Katumbi s’est associé avec Étienne TSHISEKEDI d’heureuse mémoire pour enfin convoqué Genval. Les résultats sont palpables aujourd’hui.

Il s’étonne pourquoi les politiciens congolais veulent toujours changer les règles de jeu pendant que les joueurs sont sur le terrain pour le début du match.

C’est la plateforme Ensemble pour le changement qui est majoritaire au parlement, avec son leader incontestable Moïse Katumbi.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires