RDC: Ne Muanda Nsemi après son traitement au CNPP devra rester en résidence surveillée propose Jean-Claude Vuemba.

81

Le président du Mouvement du Peuple Congolais pour la République (MPCR), Jean Claude Vuemba, a plaidé pour “une mise en résidence surveillée” de Ne Muana Nsemi après son traitement au Centre Neuro-psycho-pathologique (CNPP).

Ce député provincial élu de Kasangulu ( Kongo centrale) a également soutenu l’une des revendications de Ne Muanda NSemi qui consiste à ouvrir une université traditionnelle afin d’encadrer des adeptes.

” En ce qui concerne Ne Muanda Nsemi, qu’il se fasse soigner. Qu’on le mette dans une résidence surveillée le temps qu’il puisse se rattraper et se réformer, se faire soigner et et qu’il serve la République, il a toujours demandé qu’on puisse créer une université traditionnelle.

Pour lui, ce serait aussi une bonne chose, et que les makesa puisse suivre leurs cours comme des églises catholiques, protestantes, kimbanguistes le font.

C’est pour qu’ils trouvent des gens qui croient en leur secte et en leur Dieu”, a dit Jean-Claude Vuemba.

Il a également dénoncé le traitement qu’a subi le leader du mouvement politico-religieux Bundu Dia Mayala lors de l’assaut qui a abouti à son arrestation.

” Ce qui s’est passé à la résidence de Ne Muanda Nsemi personne ne peut l’accepter. La police est là pour surveiller et protéger les hommes et leurs biens. On se pose la question au sujet de notre police. Quand il était arrivé à Commissariat provincial de la police ce sont des policiers qui étaient en train de le filmer (…) Non! Non! C’était trop fort ! La police a exagéré “, a-t-il dénoncé.

Depuis le 25 avril Zacharie Badiengila alias Ne Muanda Nsemi a été acheminé au Centre Neuro-psycho-pathologie (CNPP) pour un premier diagnostic, a annoncé (actualité.cd) Sylvano Kasongo, Commissaire divisionnaire adjoint et commandant de la Police Nationale Congolaise (PNC/ville de Kinshasa).

Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires