RDC : “Michel Okongo” la confrontation interinstitutionnelle récurrente est un facteur déstabilisant pour l’action du Chef de l’Etat.

93

Les lignes sociales et politiques bougent en RDC : Michel Okongo craint un soulèvement populaire au pays.

Le président du parti Unité de Valeurs, Michel Okongo s’indigne de la crise sociale et politique que traverse la République Démocratique du Congo.

D’après lui, « la confrontation interinstitutionnelle récurrente dans notre pays est un facteur déstabilisant pour l’action du Chef de l’Etat; un mobile aggravant pour la crise sociale et politique qui gangrène la nation congolaise, et un motif pour aiguiser la crise de personnalité qui avait davantage l’homme congolais au point de le dépouiller de sa raison d’être. De ce fait, la persistance de ces différents éléments est un signe annonciateur d’un possible soulèvement populaire ravageur qui ne saura tarder si rien n’est fait pour parer au plus pressé… ».

Michel Okongo pursuit également que « jour après jour, le congolais perd sa souveraineté et voit son bien-être s’éloigner davantage, laissant la souffrance et la misère l’envahir au point de le rapprocher d’un état animal, notamment dans ses rapports avec les autres, dans sa façon de penser, de se comporter, de communiquer, de s’alimenter, d’agir, de raisonner… ».

A propos de ce qui se passe aujourd’hui sur le procès de 100 jours (détournement, vol, enrichissement illicite » n’est pas différent de ce qui s’est passé avec les régimes précédents, renseigne ce même document.

LGC Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires