RDC-Gouvernement : suivre la boussole « Mzee-Tshisekedi » pour rendre le peuple heureux, dixit Freddy Mulumba.

84
0
Partager

Il est temps que l’élite congolaise donne de la voie aux politiques pour maintenir l’élan de la deuxième indépendance « économie » qui se vit en RDC à travers le nouveau code minier promulgué par le président honoraire Joseph Kabila.

Avec la transformation énergétique tout les pays ont les yeux fixés sur nos minerais et richesses surtout que nous avons la clé de puissance à savoir le cobalt , un des minerais recherchés pour la révolution numérique. Nous devons nous préparer à sauvegarder nos richesses par la prise de conscience .

Pour ce, un choix judicieux s’impose pour trouver les hommes capables pouvant travailler pour les intérêts de la RDC.

Le mariage Peuple-Fatshi est un signal fort pour ceux qui pensent malgré les différentes richesses que le pays regorge , les congolais doivent toujours demeurer pauvres . Partout où il passe le chef de l’état Félix Tshisekedi Tshilombo ne jure que que pour un Congo fort , uni et prospère.
Car pense t-il « Il est temps que nos richesses produisent de l’emploi au Pays. Nous ne pouvons pas posséder des richesses et continuer de nous appauvrir ». Une volonté politique qui nécessite des hommes capables et patriotes pour aider le président de la république de faire du grand Congo une grande puissance pour les jours avenirs.

A ce sujet,le politologue congolais, Freddy Mulumba kabuayi pense que le gouvernement qui arrive doit suivre la seule et unique boussole à savoir: « Ne jamais trahir le Congo » et « Le peuple d’abord »: deux idéologies fondamentales nous léguées par nos deux grands leaders politiques comme boussole spirituelle pouvant servir de direction au nouveau gouvernement pour servir les intéréts de la RDC tout en s’ouvrant au reste du monde .

Le Congo est grand, il a besoin des hommes qui rêvent grand et non les gens qui ont les masques , les ventriotes qui sont capables de trahir le peuple à tout moment .

Felix Tshisekedi le sait, faire la complaisance risquerait de compromettre sa chance de réussir. Le peuple congolais n’a qu’une seule chanson, » le peuple d’abord » et non « les multinationales d’abord. »

Robert Kalemba

Rédaction
+243 998419160

Partager l'article/page

Pas de commentaires