RDC-Formation des femmes sur le mécanisme AGOA, Fatshi reste l’artisan pour impacter et booster l’entrepreneuriat au pays.

91

Pour accompagner la vision du chef de l’État, “LE PEUPLE D’ABORD” le Consortium des Réseaux des Femmes de la République Démocratique du Congo COREFEC en collaboration avec le Forum des intellectuels congolais de l’Étranger FIFE, avec le concours du collège commerce international du cabinet du Chef de l’État, en formation sur l’AGOA dans la salle Kundelungu, axée sur différents modules.

Plus de 100 femmes ciblées dans les organisations citoyennes et politiques participent pendant 3 jours à une formation sur l’AGOA. Une formation initiée par le Consortium des Réseaux des Femmes de la RDC sous l’égide du président de la République Démocratique du Congo avec l’apport des partenaires intéressés par cette question d’entrepreneuriat féminin atravers le pays.

Le retour du Congo-Kinshasa dans le système de l’AGOA managé techniquement par le Gouvernement de la RDC, constitue une nouvelle victoire diplomatique pour le président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui venait d’imprimer une nouvelle donne a fait savoir le conseiller principal du chef de l’État en charge du commerce International Désiré Muwala Bol’MAKOB MATALA-TALA.

Selon ce dernier, l’adhésion de la RDC à l’AGOA n’a pas été facile vu le nouvel ordre politique. Il a fallu, explique-t-il, au pays de remplir un certain nombre de critères d’éligibilité notamment éviter de commettre des violations des droits de l’homme, promouvoir l’État de droit, la mise en place du pluralisme politique, disposer d’une économie basée sur les marchés, la lutte contre la corruption…, les mécanismes de protection des droits des travailleurs internationalement reconnus et l’élimination des obstacles aux transactions commerciales.

De son côté, il ajoute cependant, que les élections de décembre 2018 ont débouché sur une passation civilisée de pouvoir instituant au sommet de l’Etat un président issu de l’opposition et ce, dans un climat de dialogue et de paix qui a permis la confiance et la concorde entre la RDC et les États-Unis.

L’initiatrice de cette formation et présidente du Consortium des Réseaux des Femmes de la RDC a quant à elle, précisé que la RDC a connu des avancées très significatives. Pour Patricia Maisha, la pays a pris un bon élan depuis l’avènement de Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo. Elle a rappelé, l’améliorations sur les plans démocratiques, la bonne gouvernance, l’amélioration du climat des affaires, du respect des droits de l’homme, de la lutte contre les violences faites à la femme et l’amélioration du cadre structurel en vue de faciliter son intégration au sein du système de l’AGOA.

L’autorité morale de la société civile, Révérend Milenge Mwenalwata n’a pas manqué de saluer le 27% de taux de participation des femmes dans le gouvernement Sama LUKONDE.

Révérende Bibiane Bongo du Réseau des Femmes d’Afrique Francophone pour l’atteinte des Objectifs de Développement Durable, RFAF ODD, d’ajouter que l’adhésion de la RDC à l’AGOA est une grande opportunité pour les femmes qui doivent s’impliquer au regard des instruments juridiques qu’elles disposent. Elle encourage les femmes à faire plus, car le 30% de participation dans les instances des prises de décisions constitue un droit et non un cadeau. Elle félicite le président de la République Démocratique du Congo pour la confiance témoignée aux femmes qui devront participer au gouvernement à 27%.

Au regard de tout, la Représentante du Directeur Général de Okapi Global Développement a trouvé des mots juste pour exhorter les femmes de la RDC à redoubler d’efforts pour maintenir le cap d’un pays émergent. Les femmes doivent bénéficier des avantages liés à ce système en vue de l’expansion des marchés avec les Etats-Unis et l’amélioration de sa compétitivité. La femme congolaise doit également apprendre l’épargne de son argent, et se lancer dans l’entrepreneuriat pour sauver la nation.

LGC
Thierry Kasongo Muyumba
Contact Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires