RDC-EPST : la synergie des enseignants du Congo se moque de la gestion catastrophique de Willy Bakonga et exige sa démission immédiate

23

Le calendrier réaménagé du Ministère de l’enseignement a été rendu public depuis le lundi 27 Juillet, il s’agit du primaire, secondaire et technique (EPST).

Ce calendrier réaménagé ne rencontre pas l’assentiment de plusieurs acteurs de la vie sociale notamment la synergie des enseignants du Congo qui est montée au créneau.

D’après la Synergie, ce calendrier n’est pas de nature à rendre pédagogiquement compétitifs les élèves. Aussi, la synergie se dit ne pas comprendre que les mesures sanitaires de lutte contre la Covid-19 soient à la seule charge des écoles qui sont obligées de défalquer dans la rubrique frais de fonctionnement pendant que ce budget est trop limité soit 90.000 Francs Congolais pour la plupart des écoles primaires.

En effet, dans leur mémo lu devant la presse ce mercredi par Jean Bosco Funa, secrétaire général ; la synergie exige la reprise des cours pour les classes terminales le 17 Août prochain pour permettre aux écoles de procéder aux travaux d’assainissement , l’audit du SECOPE pour assainir le fichier paie et envisager avant la reprise de l’année scolaire 2020-2021, la grande réforme de cette institution. Enfin , la synergie demande la démission de Willy Bakonga pour gestion cavalière du secteur de l’enseignement. Ils annoncent aussi qu’il n’y aura pas reprise des cours ce 03 Août. Raison avancee : Le calendrier établi par le ministère est anti- pédagogique.

En effet, en République Démocratique du Congo, les écoles ont fait 4 mois d’inactivité suite à la pandémie de covid-19, ainsi donc au lendemain de la levée de l’état d’urgence par le Président de la République, le Ministre de tutelle, Willy Bakonga a publié un calendrier de 30 jours pour toute récupération des matières et clôture de l’année scolaire 2019-2020.

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo
+243990210011

Partager

Pas de commentaires