*RDC : “Crise au sein du CNJ” : Droit de réponse du Président en exercice, à son vice-président, Me Claude Kangudia.*

490

Après être intervenu dans nos lignes pour fustiger la lettre du président du CNJ portant retrait de la confiance du CNJ à la Présidente de l’UPJ, c’est le tour de l’un des conseillers du Président en exercice du CNJ qui revient à la charge pour fustiger aussi la réaction de Claude Kangudia le vice-président de cette structure nationale. Dans un message avec un ton menaçant, Maitre Cedrick Tshikuma qui se présente aussi comme porte – parole du bureau du CNJ soutien que le vice – Président Kangudia n’a pas qualité de parler ou de représenter le bureau du Conseil National de la Jeunesse de la RDC, du fait qu’il a été suspendu par le bureau après avis favorable de la majorité de ses membres. Et au CNJ de promettre des poursuites judiciaire a ceux qui utilisent les fonctions et statuts d’avocat soit de vice-président sans qualité.

Par ailleurs, poursuit – il, les décisions du bureau du Conseil National de la Jeunesse de la RDC, notamment celle du retrait de confiance à Mme Francine MUYUMBA pour les griefs évoqués dans la lettre signée par le Président du CNJ, sont prises après une réunion des membres (qui siègent à la majorité et votent quant à ce, cfr les procès verbaux de ses réunions) et sont signées par son président élu, Monsieur Seydi MASSUDI.

À lui de conclure, le Conseil National de la Jeunesse de la RDC confirme avec persistance et détermination son retrait de confiance à Mme Francine MUYUMBA pour faire valoir ce que de droit et se remet au congrès de l’UPJ pour trancher quant à ce.

Thierry KASONGO
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse