RDC : Certains acteurs politiques veulent créer des échappatoires pour freiner les élections. Les Experts de la Société Civile dénoncent l’attitude « Dieudonné MUSHAGALUSA »

54
0
Partager

Analysant la situation politique actuelle dominée par l’effervescence Électorale à moins de trois mois des scrutins prévus le 23 déc 2018, le PANEL des Experts de la Société Civile constate, qu’au moment où la CENI s’efforce à respecter le calendrier électoral, qu’elle exécute sans faille, certains acteurs politiques sont toujours dubitatifs quand à l’aboutissement heureux du processus électoral.

Les Experts de la Société Civile demande à la population Congolaise de ne pas suivre l’attitude de ces acteurs politiques qui ont peur de la sanction du peuple et cherchent par tous les moyens non démocratiques à accéder aux postes politiques par des voies autres que les élections. Tout simplement parce-qu’ils ne sont prêts pour aller aux élections, alors,ils veulent traîner une certaine opinion avec eux pour saboter les élections et trouver ainsi une nouvelle manière de faire des négociations.

A voir de plus près, ces acteurs sont reconnus par leur attitude à refuser tout.

Ils refusent tout ce qui concerne l’avancement du processus électoral et trouvent des alibis par-ci par-là.

Tantôt en invoquant la question de la machine à voter, tantôt la question du fichier électoral, tantôt la composition et le remplacement des membres de la CENI et de fois même ils vont jusqu’à vouloir se substituer à l’organe ayant constitutionnellement en charge la gestion des questions électorales dans notre pays, voulant édicter la ligne de conduite dans le traitement des candidatures à tous les niveaux ; présidentielles, législatives nationale et Provinciale.

Évidemment sans parler de cette ambivalence entre l’institution qui édicte les lois et celle qui les exécutent !

Faisant sienne, le constat de tous les acteurs de la société civile à thématique Électorale, qui démontre qu’à ce jour, il n’y aucun élément technique qui démontre la non tenue des élections au 23 déc, le PANEL des Experts de la Société Civile encourage la CENI à poursuivre les cadres de concertation avec toutes les parties prenantes et la sensibilisation pour continuer à éclaircir l’opinion sur ce qui peut constituer encore des préoccupations des électeurs pour les permettre d’exprimer leurs choix en toute liberté et en toute indépendance, le 23 déc 2018, afin de consolider la démocratie dans notre pays et vivre l’alternance pacifique, rêve longtemps caressé par tout le peuple Congolais.

Face à ce comportement ambigu de la classe politique congolaise, plus d’un observateur ne peut s’empêcher de se poser la question, celle de savoir, que veulent finalement les hommes politiques congolais. Une chose et son contraire.
Le Panel des Experts de la Société Civile, étant du côté du peuple et pour le peuple veux les élections et rien que les élections au 23 déc 2018. Le peuple est fatigué et ne veut plus servir des intérêts individuels des certains politiciens en mal de positionnement.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse