RDC-CASE : Réforme de la CENI.”le problème de notre pays, c’est un problème des individus et non des textes”.

42

La majorité de certains congolais pensent que la meilleure organisation des élections dépend de la composition des membres du bureau de la centrale électorale et pourtant le grand problème que nous avons c’est tout simplement le respect des textes estime SIMARO NGONGO, président de la Commission Africaine pour la Supervision des Election et Analyste électoral.

Les élections peuvent être organisées soit par les membres de la société civile ou par le ministère de l’intérieur ect, donc il faut trouver les personnes qui sont capables d’adhérer aux principes de la gestion des élections c’est-à-dire des personnes intégres indépendant surtout des gens qui ont l’etique, l’esprit d’aider avec transparente, et efficience et le sens normal du service à rendre.

Dans tout ce que nous pouvons faire pour reformer la CENI, nous n’allons pas nous échapper de ces trois modèles de gestions électorales qui existent atravers le monde entier dont 214 pays et territoires utilisent y compris la RDC.

Le modèle indépendant, le modèle gouvernemental et le modèle mixte.
1. Le modèle indépendant de gestion électorale est utilisé dans les pays où les élections sont organisées et gérées par un organisme de gestion électorale qui est institutionnellement indépendant et autonome par rapport à la branche exécutive du gouvernement et qui dispose de son propre budget qu’il gère.
2. Le modèle gouvernemental de gestion électorale est utilisé dans les pays où la branche exécutive organise et gère les élections par un ministère de l’intérieur ou par des autorités locales.
3. Le modèle mixte de gestion électorale présente généralement une structure duale, des Organismes de Gestion Électorale de deux types de composante, indépendante et gouvernementale qui englobent toutes les parties.

Chaque pays choisi un modèle selon son histoire politique, la CENI de la RDC est indépendante par appellation mais en réalité elle est mixte dans l’application.

Selon les analystes électoraux, c’est le modèle mixte qui convient en RDC compte tenu de son histoire politique et de sa culture.
Il faut comprendre tout simplement qu’il ya des pays qui ont organisés des meilleures ou des mauvaises élections avec l’un de ce modèle, aucun d’eux n’est juger à cent pour cent bon ou mauvais, chaque modèle a ses avantages et inconvénients.

Nous devons faire attention avec les ONGS qui sont commanditées par les ambassades enfin de déstabiliser les institutions de la République pour continuer à piller notre richesse et éviter certains recommandes des pays qui nous demandent de reformer la CENI, pourtant ils utilisent le même modèle de gestion que nous. Le problème majeur, ces sont les individus et non les textes conclu simaro Ngongo.

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo
+243990210011

Partager

Pas de commentaires