Beni / Conflit parcellaire : l’ancien maire de la ville Ghislain Mufunza débouté par la justice

79
0
Partager

l’ancien maire de la ville de Beni( Nord-Kivu), est désormais obligé de libérer la parcelle portant le numéro DM 1519 du plan cadastral de la circonscription foncière de Beni et couverte par le certificat d’enregistrement numéro 363590, Volume G3/10, folio 040 du 16 février 2012 appartenant à Gertrude Kahindo Vihumbara.

En effet, l’histoire a commencé à Beni où ce cadre du RCD/KML et candidat à la députation provinciale, avait décidé de céder la parcelle ci-haut décrite à Kahindo Gertrude, femme d’affaires et présidente de la Fédération des entreprises du Congo( FEC/BENI), en contrepartie des sommes importantes d’argent empruntées pour financer une entreprise cellulaire.

Après avoir bénéficié des largesses de la dame, Ghislain Mufunza Bayengo a commencé à user des subterfuges pour ne pas restituer l’argent. Particulièrement, indique le conseil de la victime, Ghislain Mufunza n’a pas trouvé mieux que d’user de ses relations politiques et de trafic d’influence afin de ne pas honorer ses engagements.

Coincé finalement, il cèdera librement sa parcelle à madame Kahindo qui l’occupait déjà.

Contre toute attente, Ghislain Mufunza a surpris tout le monde en allant déguerpir le locataire de Gertrude Kahindo et reprendre, sans jugement, possession de son ancien bien.

Pour bien matérialiser son entreprise criminelle, souligne-t-on, le maire honoraire va se lancer dans les poursuites judiciaires depuis 2011 contre la dame devant le parquet général de Goma et cours et tribunaux du Nord-Kivu, avant de voir la cour de cassation être saisie en renvoie de juridiction laquelle va décider de renvoyer tous ces dossiers devant le Tripaix/Gombe et le TGI/Kisangani.

Malmenée dans tous les sens pour son propre argent, la femme entrepreneur n’a eu la vie sauve que grâce à l’intervention de ses avocats conseils qui ont réussi à la faire rétablir dans ses droits.

Le Tripaix/Gombe a donc débouté Mufunza Bayengo Ghislain pour défaut de qualité ayant déjà cédé la parcelle querellée sans réserve et ledit jugement a été confirmé par le Tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe.

À ce jour, Mufunza BAYENGO Ghislain doit libérer tranquillement la parcelle ci-haut décrite sans autre forme de procès, lui qui aspire devenir député provincial pour légiférer les lois et assurer le contrôle parlementaire.

Rédaction

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse