RDC-Atelier sur les reformes du secteur de l’amenagement du territoire. Il n’ y a pas d’espace pour enfants, non plus pour des marchés s’inquiète le pdt de l’Ass Prov de Lualaba, Louis KAMWENYI qui plaide.

101

En effet, l’avant-projet de loi portant reforme de l’amenagement du territoire a été jugé récevable cette semaine au cours d’un atelier.

La recevabilité de cet instrument a été un grand moment de l’atélier sur la politique nationale de l’amenagement du territoire tenu à Kinshasa.

L’objectif de ces assises est d’obtenir un consensus technique des différents acteurs impliqués dans le processus de la reforme de l’amenagement du territoire sur l’avant-projet de loi à soumettre à l’Assemblée Nationale avant sa validation par le gouvernement.

Puisque le pouvoir central et le pouvoir provincial doivent légiférer ensemble sur les matières de l’amenagement du territoire, les Présidents des Assemblées Provinciales parmi lesquels Louis KAMWENYI ont fait le deplacement pour la capitale.

Selon le président de l’Assemblée Provinciale de Lualaba, il est temps que la politique de l’amenagement du territoire soit adaptée à la réalité actuelle du pays tout en tenant compte du dereglement climatique.” On est entrain de construire dans ce pays sans laisser aucun espace vert.

Il n’ y a pas d’espace pour des écoles, il n’ y a non plus d’espace pour des marchés. Ça n’existe pas. C’est de l’étouffement constaté dans nos milieux.

Le decret du 20 Juin 1957 sur l’urbanisme étant vieux, les Assemblées Provinciales ont apporté les amandements en vue d’actualiser le texte. Louis KAMWENYI lui, s’est basé sur l’article 32 qui parle de la disparité territoriale et de l’article 33 consacré à la population locale et la population autochtonone, deux termes qui prètent souvent confusion.

Les Présidents des Assemblées Nationales ont une semaine de travail avec leurs équipes techniques pour formuler les propositions et faire parvenir le texte au ministère de l’amenagement du territoire dirigé par Aggé Matembo.

Ensuite le ministère aura la tâche d’intégrer les observations des Assemblées dans le texte qui sera soumis au gouvernement Ilukamba qui, après examen minutieux, soumettra à son tour, le document complet à l’Assemblée Nationale aucours de la session de mars pour adoption.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires