RDC-Atelier de certification des données du Fichier de Référence de l’Administration Publique “FRAP”. Yolande Ebongo lance les travaux.

51

Les participants sont obligés d’apporter des résultats pendant les travaux qui iront du 22 février au 8 mars 2021. C’est l’hôtel Venus qui sert des cadre à cette rencontre de Kinshasa. L’atelier a été lancé le mardi 23 février par la ministre de la Fonction publique, Yollande Ebongo Bosongo.

” Maitriser les effectifs et la masse salariale au sein de l’administration publique”, tel est l’objectif de l’atelier de certification des données du fichier de référence de l’administration publique (FRAP).

Ce projet est financé par le programme de réforme et de rajeunissement de l’administration publique (PRRAP) de la Banque mondiale.

Dans sa communication devant les participants, le numéro 1 du ministère de la Fonction Publique se dit déterminée à relever le défi de la problématique de maitrise des effectifs de l’administration publique qui a caractérisé la RDC depuis l’indépendance.

C’est ici l’occasion pour elle de préciser qu’un autre objectif de cet atelier résidentiel de 15 jours soit du 23 février au 09 mars prochain est de mettre en place le système intégré de gestion des ressources humaines et de la paie.
D’après Yollande Ebongo, les résultats attendus profiteront non seulement au gouvernement congolais mais, aussi, au Chef de l’Etat en vue de l’élaboration d’une bonne politique de gouvernance.

L’objectif ultime, selon elle, étant la maitrise des effectifs des services centraux dans un premier lieu, aussi la maitrise de la masse salariale, qui va s’étendre dans toutes les provinces de la République.

Madame Yollande Ebongo tient à une administration publique modernisée au service du fonctionnaire d’abord, de qui dépend, tout un peuple en passant par les familles et communauté. ” Si le fonctionnaire trouve son compte, c’est tout le pays qui gagne “, a-t-elle lâché.

Elle a cependant, rappelé aux hauts cadres de la Fonction publique que l’élaboration d’une meilleure politique de gouvernance passe entre autres, par la maitrise des effectifs et de la masse salariale au sein de Fonction publique.
Ce qui s’inscrit en dans le plan quinquennal du chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo qui fait de la digitalisation et de la numérisation de l’administration publique son cheval de bataille. Pour Yollande Ebongo, les efforts consentis dans ce registre passent notamment par la matérialisation en cours de la réforme et la modernisation de l’administration publique avec comme l’un des principaux vecteurs, la maitrise des effectifs et de la masse salariale des agents et cadre des services étatiques.

Yolande Ebongo a en outre dit que le fichier de l’administration publique constitue le poumon du système intégré des ressources humaines et de la paie. Selon elle, il s’inscrit dans le cadre de l’amélioration du système d’information et de gestion des statistiques mais aussi des données de l’administration publique en générale.

” Jour après jour, la transmission de vos listes actualisées par emboitement au niveau du ministère de la Fonction publique, a permis de constituer un fichier numérique des données des agents de carrière de service public de l’Etat en produisant des livrables caractérisés selon qu’il s’agit des agents réguliers”, a-t-elle mentionné.

Les autres intervenants ont fait savoir par des explications techniques que cette rencontre revêt d’un caractère important surtout qu’elle va permettre au ministère d’avoir un outil moins négligeable dans le contrôle des effectifs de l’administration publique.

LGC
Contact Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires