RDC : Application des lois sur la gratuité de l’Enseignement, le Ministre de l’EPSP ai Emery Okundji s’implique totalement.

41
0
Partager

Tout doit être fait pour assurer une rentrée scolaire apaisée. Mais une rentrée ponctuée d’une bonne nouvelle pour les parents à savoir : la gratuité pour l’enseignement de base.

L’engagement du chef de l’État pour assurer la gratuité sera respecté à partir de cette rentrée scolaire 2019-2020. Et pour se conformer à la vision du chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Ministre intérimaire de l’Epsp, Emery Okundji a réuni à depuos lundi à Kinshasa tous les intervenants du secteur ( gouvernement, société civile, confessons religieuses, partenaires techniques et financiers ) dans un atelier préparatoire au Forum National sur la mise en oeuvre de la gratuité de l’éducation de base.

Lors de sa descente sur le site des travaux, Okundji a pu se rendre compte de la pertinence des échanges et de l’orientation des recommandations que prendra chaque groupe de travail.

A bien scruter, les choses avancent bien et les bases pour la gratuité de l’enseignement sont en train d’être posées.

Au groupe de travail sur l’évaluation du coût de la gratuité et le financement de l’éducation par exemple, une stratégie de suivi de la gratuité a été conçue. Le chef d’équipe a énuméré au Ministre Okundji les mesures d’encadrement prise pour une gratuité réelle de l’éducation de base.

Tout a été pris en compte : les afflux d’élèves, le problème des infrastructures, les manuels scolaires et surtout les sanctions à prendre en cas de non observance des mesures de gratuité par les chefs d’établissement récalcitrants.

Dans le groupe relatif aux frais scolaires, il a été identifié déjà les frais scolaires à supprimer. Il s’agit des frais de Minérval, les frais liés à la police d’assurance, à l’achat des bulletins et à l’identification informatisée des élèves.

Par contre, le groupe de travail sur le cadre légal et reglementaire examine tous les textes légaux et règlementaires relatifs aux frais scolaires et la validation des textes. Un certain nombre d’actions seront menées. Des amendements seront proposés sur certaines dispositions de la Loi-cadre de l’enseignement national de 2014 mais aussi la mise en place des mesures d’application de la Loi. Objectif, assurer une meilleure application de la loi par rapport à la gratuité.

Prenant la parole après la ronde de tous les groupes de travail, Emery Okundji a appelé les séminaristes à l’assiduité, au dévouement pour matérialiser la vision du chef de l’État qui a fait de l’enseignement, une des priorités de son quinquennat.

Selon Okundji, le chef de l’État, Félix Tshisekedi tient déjà à matérialiser dès la prochaine rentrée scolaire, la gratuité de l’enseignement conformément à la constitution. D’après lui, s’il y a des ratés dans le secteur éducatif, l’avenir du pays sera sombre.

’’ Vous êtes ici pour préparer la table ronde sur la gratuité de l’enseignement de base prévue pour la semaine prochaine. La gratuité, c’est déjà pour l’année scolaire 2019-2020. Je vous appelle à la ponctualité, à l’assiduité et au dévouement parcequ’il s’agit de l’avenir de notre pays. Il s’agit du Congo de demain. Qu’est ce que nous allons léguer à notre pays. Et cet avenir passe par le secteur de l’éducation. Si il y a des ratés dans le système éducatif, c’est le pays qui sera foutu’’, a-t-il rappelé.

Aux participants, Okundji a martelé que la finalite de toutes leurs reflexions, c’est de converger, d’aboutir à un consensus national sur la gratuité de l’éducation de base de notre pays.

’’ Il faut privilegier l’intérêt supérieur de la nation pour arriver à des bonnes conclusions qui suivent la vision du chef de l’État et tendent à matérialiser surtout la gratuité de l’enseignement ’’, a précisé Okundji.

Le ministre intérimaire de l’Epsp reste convaincu que le signal fort sera lancé à la fin des travaux du Forum quand l’opinion nationale et internationale sera éclairée sur le contenu de la gratuité de l’éducation de base.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires