*Processus Électoral en Danger “PÉTITION” : la Diaspora Congolaise Fédérée pour la Cohésion Nationale exige une nouvelle loi électorale inclusive*

445

La République Démocratique du Congo traverse une période d’incertitudes et de crises quasi généralisées pouvant la replonger, si l’on n’y prend garde, dans un cycle infernal d’insécurité, de violences et des guerres, susceptible d’endeuiller davantage la population déjà meurtrie, comptant plus de 6 millions de morts depuis 1994 ;
Nous,
Compatriotes Congolais vivant à l’Etranger et au Pays, la Diaspora Congolaise Fédérée pour la Cohésion Nationale (D.C.F.C) incluse,
animés par la volonté de contribuer à bâtir, au cœur de l’Afrique, un Etat de droit et une Nation puissante et prospère, fondée sur une véritable démocratie politique, économique, sociale et culturelle ;
considérant que l’injustice avec ses corollaires (l’impunité, le népotisme, le favoritisme, la corruption sous toutes ses formes, le clientélisme), sont à la base de l’inversion des valeurs qui semble malheureusement caractériser notre société depuis plusieurs décennies et partant, cause de destruction de notre pays ;
portant le combat de la société civile dans l’ensemble dont elle fait par-dessus tout, partie intégrante, de la Femme congolaise marginalisée dans ses droits en ce mois dit de la Femme, de la Jeunesse congolaise qui demeure à coup sûr, marchepied des caciques de la politique congolaise, des personnalités indépendantes, et de la Diaspora qui elle, restera l’enfant mal-aimé et exclu de la famille « RDC » si Justice pas faite ;
Prenons ce jour notre républicaine liberté de recueillir par la présente action, des signatures aux fins d’exiger au législateur une relecture conséquente de la loi électorale en cours, dans le seul souci de faire élaguer « le seuil électoral », réaménager les modalités d’application de la « caution électorale » et d’en réduire le montant, et, exigeons par conséquent des Parlementaires, par la présente pétition. La question liée notamment au seuil « légal » de représentativité et à la caution électorale;
Invalider pure et simple toutes les dispositions de la Loi électorale en vigueur relatives au seuil « légal » de représentativité et à la caution équivalent à mille dollars américains soit un million six cents mille franc congolais par siège visé plutôt que par liste ;
Autoriser à titre exceptionnel, aux Indépendants qui le désirent, le droit de se constituer en regroupement pense le secrétaire général et coordonnateur ai de cette organisation Jeef Pambi.

Attendu que l’avenir immédiat du Congo se dessine à travers le processus électoral en cours, devant déboucher sur des élections crédibles, justes et libres, où seul le choix du peuple souverain exprimé dans les urnes devra triompher, et dont la représentativité devra être de plus inclusive ;

Attendu que la Loi Electorale ci-haut évoquée porte entrave notamment à l’émergence d’une nouvelle classe politique porteuse d’un esprit nouveau dans la gestion du Pays, Et invite la CENI à enrôler immédiatement les congolais de la diaspora.

Thierry KASONGO
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse