Pétition rejetée, Minaku trompe œil, mais le mal persiste. la démocratie s’éloigne du temple. Christian Mwando G7.

388

Depuis l’avènement de Aubin Minaku à la tête de l’Assemblée Nationale, cette institution a perdu sa valeur d’être. Les plénières sont devenues fantaisistes surtout lorsqu’il s’agit d’un contrôle parlementaire, soit d’une motion qui vise un ministre proche de la MP. Une situation qui préoccupe le député national G7, Christian Mwando qui crie au scandale après la motion incidentielle du député PPRD, François Nzekuye qui rejette la pétition répondant aux normes avec 52 signatures. Et ce, à l’absence totale des députés de l’opposition parlementaire qui boycottent les plénières pour des raisons connues que la plénière MP décide de ce rejet.
Minaku ne cesse de passer des violations en violations du règlement intérieur de cette chambre monologue révèle Christian Mwando qui précise que la plénière convoquée dans la précipitation samedi par le speaker de l’Assemblée nationale n’avait qu’un seul ordre du jour, l’examen de la loi sur la taxe de la promotion de l’industrie.

Le président de l’UNADEF et vice-président du G7 regrette l’attitude du président de l’Assemblée nationale qui continue à tromper l’œil, usé de sa position politique à la MP pour marquer un faux ordre du jour dans l’objectif connu. Le peuple n’est pas naïf.
Ainsi, Aubin Minaku a, pendant la séance changé l’ordre du jour. D’emblée, il annonce l’examen de la pétition de l’opposition contre lui en violation des US de cette chambre.

Le non-respect du temps imparti de 48 heures pour permettre aux députés de s’imprégner du document à examiner dans la plénière n’a pas été respecté par Aubin Minaku. Déposée vendredi dans la soirée, cette pétition est curieusement programmée le samedi, moins de 48 heures, sans que les photocopies soient distribuées préalablement à tous les députés en vue de préparer leurs interventions.

Sa présence comme juge et partie est à décrier. D’après le règlement intérieur indique Christian Mwando, Minaku aurait dû laisser son adjoint conduire la plénière pour des raisons démocratiques. Curieusement, Minaku  a violé intentionnellement le règlement intérieur sur toute la ligne. Le natif du grand Katanga fait savoir que : Aubin Minaku a constaté qu’il n’y a plus de majorité qui existe dans cette chambre du parlement. Et S’il a sa majorité, pourquoi a-t-il peur de passer aux urnes ?. En gentleman, il a déjà constaté qu’un bon nombre de ses collègues n’ont plus confiance en lui.

Par des motions incidentielles, par la tricherie allant jusqu’à mentir sur l’ordre du jour, c’est des faits extrêmement graves au sommet de l’État et je crois qu’Aubin Minaku ne mérite plus notre respect ni l’appellation de président insiste Christian Mwando qui invite la population à demeurer vigilant face à cette catégorie des politiciens.

Excellent EJIBA Muntambwe & Thierry KASONGO

Rédaction.
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse