Page d’histoire RDC : Le 1er décembre 1960, Patrice-Emery Lumumba le tout premier, premier ministre est arrêté à Lodja dans le district de la Sankuru. LGC

44
0
Partager

Tout était parti de la journée du 10 octobre 1960, lorsque Mobutu assigne à résidence Lumumba, Ileo et leurs ministres. Mais Lumumba fait passer en secret un mot d’ordre demandant à ses amis politiques de le rejoindre à Stanleyville (Kisangani), où ils établissent un gouvernement clandestin dirigé par Antoine Gizenga.

Le 27 novembre, Lumumba parvient à s’échapper avec sa famille de sa résidence et tente de gagner Stanleyville avec une petite escorte à bord de sa Chevrolet. Son évasion n’est découverte que trois jours après. Grâce à cette avance, persuadé d’avoir réussi à échapper à ses ennemis, il harangue ses partisans sur son passage, ce qui lui fait perdre du temps et permet au major congolais Gilbert Mpongo (officier de liaison du service de renseignements), de le retrouver pour essayer de l’arrêter. Il parvient à mettre la main sur lui le 1er décembre à Lodja,Lumumba sera ensuite ramené à Mweka, où il fut embarqué à bord d’un avion vers Léopoldville (Kinshasa), puis transféré au camp militaire Hardy de Thysville. Le 17 janvier 1961, Patrice Lumumba et deux de ses partisans furent conduits par avion à Élisabethville, au Katanga, et livrés aux autorités locales.

Ils y furent humiliés, ensuite fusillés le soir même, par des soldats sous le commandement d’un officier belge. En 2003, le documentaire télévisé « CIA, guerres secrètes » expliquait que les autorités katangaises (sous les ordres de Moise Tshombe) avaient fait dissoudre le corps de Lumumba dans l’acide, après l’avoir fait assassiner.

Thierry Kasongo
Rédaction
0990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse