ODD-RDC-60 ans après l’indépendance, la Lt Col Nénette Mukembe encourage le recrutement et la participation des jeunes filles au sein des FARDC-POLICE pour la “restauration de la paix”

148

À ma qualité d’une femme et mère, je pense la jeunesse et particulièrement les jeunes filles doivent s’intéresser au service militaire pour défendre les couleurs du pays sous le drapeau. J’encourage les jeunes filles diplômées et finalistes à se décider pour nous rejoindre à fin qu’ensemble on défend l’intégralité territoriale face à ceux qui tentent de balkaniser la République Démocratique du Congo.

De 1960 à 2020, le sang a coulé, les larmes ont été versées et certains rêves se sont vus presqu’écroulés. Cela ne doit pas inquiéter ni moins réduire les chances de la jeune fille congolaise appelées’ à rejoindre les troupes pour un combat noble.

Une première décennie s’ajoute à un demi-siècle et nous voyons des changements s’opérer dans les domaines qui étaient autre fois inchangeables.

Voici aujourd’hui 60 ans de lutte, lutte que nous avons vue être piétinée par les nôtres et les étrangers en vue d’arracher ce que nous avons tant peiné à trouver.

Il est certain que si nous devions parler de toutes les imperfections, les pleurs, les morts, les abandons, et les pertes que nous avons subi depuis 1960, nous ne finirons jamais car nous ne connaitrons jamais tout dans les moindres détails.

Pendant cette période difficile où le monde entier est affaibli par cet ennemi invisible qui sévit sans discrimination, la covid-19, il serait mieux que la jeune fille apporte son attention sur l’avenir de son pays de fois menacé par ceux qui veulent arracher nos richesses au prix du sang.

Cette pandémie ravageuse qui met à terre les familles et affecte sensiblement l’économie de notre pays, est un moment également important pour la jeune fille d’aider la République Démocratique du Congo sur d’autres chantiers non négligeables notamment la protection des frontières.

De coutume, les hommes gardent une minute de silence pour les êtres et/ ou les choses qu’ils ont déjà perdus. Aujourd’hui, changeons un peu les habitudes, pas dans l’intention de bafouer les efforts de nos martyrs, faisons une pause er admirons ce que nous avons déjà réussi à accomplir.

De 1960 à 2020, nous comptons des milliers de licenciés, formés par des congolais, brillants et admirables; Ici, nous pouvons compter plusieurs filles.

Nous sommes passés de la dictature à un pas très remarquable de démocratie afin de marier le plus possible notre pays au nom qu’il porte;

Nous avons assisté à la première alternance pacifique, démocratique et politique de pouvoir; gage de la volonté du peuple, du président sortant et celui entrant fait remarquer Nénette Mukembe femme au service de la Nation.

La séparation de pouvoirs n’est plus qu’une utopie, elle est réelle, prônée par la constitution et surtout le peuple qui l’a faite;

Loin de n’être qu’une fête, l’indépendance de la RDC est une grande commémoration et une responsabilité; responsabilité qu’avaient chacun des artisans de la démocratie morts en y croyant, responsabilité que continuent d’avoir les amoureux d’un Etat de droit, solide et solidifié.

Commémorons le progrès et la démocratie.

Bonne fête de l’indépendance à tous et à chacun!

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo
+243990210011

Partager

Pas de commentaires