Nord-Ubangi : les réalisations d’impact Visible du gouverneur Izato Nzege l’attirent des jaloux. “le mode opératoire de financement des organismes est connu, voici la réalité”

76

Depuis son avènement à la tête de cette province issue du dernier Démembrement, le chef de l’exécutif provincial ne cesse d’initier des projets de développement notamment dans le secteur des routes, des infrastructures routières, de l’électricité et la formation de la jeunesse.

Une situation qui énerve les détracteurs. Ainsi, ils ont tout fait pour pousser la population à croire à des infos intox contre le gouverneur. Pour aboutir, ils ont utilisé des sites d’informations moins connus qui ont tenté d’écrire dans un français approximatif des paperasses.

En effet, le numéro de la province est faussement accusé de détournement d’argent destiné aux sinistrés.

Faits :

Le gouverneur de la province du Nord-Ubangi est depuis un temps la cible des personnes mal intentionnées qui, visiblement usent de tous les moyens à leur possession pour avoir sa tête.

Et pourtant, le mode opératoire de financement des organismes internationaux est connu. Les organismes internationaux parlent des chiffres mais, la plus part des cas, les chiffres sont en intrants et non en espèces. Faut-il aller à l’école pour apprendre celà ?

Après avoir échoué aux élections, ces détracteurs bien identifiés viennent de monter sans preuve encore une fois de plus une pièces de théâtre sur un pseudo détournement d’argent du Programme Alimentaire Mondiale (PAM), destiné aux sinistrés du Nord-Ubangi, dans le but de discréditer et nuire en la personne de Izato Nzenge.

Selon cette histoire partagée dans les réseaux sociaux, c’est ce prétendu détournement d’argent qui serait à l’origine de ces échauffourées qui ont opposé vendredi 21 août 2020 les forces de l’ordre et les jeunes de la cité de Mobayi-Mbongo, située à 25 km de la ville de Gbadolite, chef-lieu de la province du Nord-Ubangi.

Curieux, pour les auteurs du scénario, le gouverneur Izato Nzenge aurait détourné l’argent des sinistrés de Mobayi-Mbongo et les environs, estimés à 2.481 ménages.

Ces sinistrés devaient bénéficier d’une prise en charge à la hauteur de 297.728. 000 CDF, une prise en charge équivalent à 206. 400. 000 CDF.

De tous ces montants, selon ce montage, le gouverneur de province n’aurait, à travers sa ministre en charge des affaires humanitaires, Nadège LEBO, envoyé que la modique somme de plus ou moins 20 000 000 CDF pour tenter de calmer le jeu.

Exacerbé par ce montage de mauvais goût, certains habitants de cette partie de la RDC condamnent cette façon d’agir susceptible de mettre en mal
tout les autres projets du genre dans le territoire de MOBAYI MBONGO.

Ils affirment par ailleurs détenir les informations selon lesquelles, parmi les fauteurs des troubles, il y a des infiltrés, appartenant aux milices centrafricaines Anti-Balaka et seleka spécialisées dans le trafic des munitions, assurément mécontents du travail abattu par l’exécutif provincial qui font de lui leur cible.

Déjà, les services de sécurité avaient appréhendé quelques uns parmi eux et seront bientôt transférés à Kinshasa.

Thierry Kasongo

Partager

Pas de commentaires