Modeste Mutinga et l’AAD prêts à aider le Chef de l’Etat pour que la République aille de l’avant

Coordonnateur d’Ensemble pour le changement, la plateforme électorale de Moïse Katumbi, dans le Grand Katanga, Gabriel Kyungu wa Kumwanza, a été le premier à se plier face à la victoire de Félix Tshisekedi à la présidentielle du 30 décembre 2018. Il a été vite rejoint par l’Alternance pour la République, un autre regroupement politique d’Ensemble. Dans l’entourage de Moïse Katumbi, les lignes bougent. Modeste Mutinga, président du regroupement politique AAD (Alliance pour l’alternance démocratique) vient à son tour de saluer la victoire de Félix Tshisekedi. Lui et l’AAD se disent prêts à « aider le président de la République dans la mise en oeuvre d’un État de droit».

Entre Moïse Katumbi, président d’Ensemble pour le changement, et le chef de l’Etat, Félix Tshisekedi, des lignes sont en train de bouger. A petits pas, les principaux ténors d’Ensemble rejoignent le chef de l’Etat et lui témoignent de leur disponibilité à l’accompagner durant son mandat. Après Gabriel Kyungu wa Kumwanza, leader d’Ensemble dans le Grand Katanga, qui assume désormais les fonctions de président du bureau provisoire de l’Assemblée nationale, c’est le tour de Modeste Mutinga, président du regroupement politique, AAD (Alliance pour l’alternance démocratique) de saluer l’avènement de Félix Tshisekedi.

Le regroupement politique AAD a levé cette option au cours d’une réunion extraordinaire de son bureau politique, tenue le mardi 29 janvier 2019 à Kinshasa, autour du thème : « la situation et les enjeux politiques de l’heure ».

Après débat et délibération autour de ce thème, l’AAD a levé un certain nombre de résolutions, pouvait-on lire dans le communiqué sanctionnant cette réunion. L’AAD a, à cet effet, « salué le changement apporté au sommet de l’Etat, avec l’élection de Mr Antoine Félix Tshisekedi Tshilombo, en qualité de Chef de l’Etat, et lui présente ses très sincères félicitations ». « L’AAD se joint à toutes les forces politiques en quête d’une coalition forte, responsable, constructive et inclusive dans le seul dessein de consolider l’unité, la paix et le changement tant réclamé par la population », tout en « renouvelant sa confiance et son soutien indéfectible au Camarade Pierre Lumbi, son autorité morale qui s’est battu corps et âme pour gagner la bataille de +Non au 3ème mandat du président Kabila, non à la révision constitutionnelle+ ».

Dissiper les malentendus

En saluant la victoire du président Félix Tshisekedi, Modeste Mutinga écarte l’hypothèse d’un divorce avec Pierre Lumbi, vice-président d’Ensemble pour le changement.

« Au-delà de cette décision, nous restons fidèle à Pierre Lumbi avec qui nous avons mené ce combat en vue de l’alternance démocratique. Nous sommes mobilisés contre le 3ème mandat du président sortant, Joseph Kabila, de même nous avons été au front contre la révision de la Constitution. Tout ce travail, dont nous saluons aujourd’hui l’aboutissement avec la victoire de Félix Tshisekedi, issu de l’opposition, nous l’avons mené avec Pierre Lumbi comme notre commandant de bord », a indiqué Modeste Mutinga. Pour lever toute équivoque, Modeste Mutinga tranche : « même si nous reconnaissons la victoire de Félix Tshisekedi, nous restons fidèle à Pierre Lumbi ».

Si l’AAD se plie à la victoire de Félix Tshisekedi, Modeste Mutinga reste cependant prudent. Selon lui, l’allégeance de l’AAD au chef de l’Etat n’est pas un chèque en blanc. « Nous attendons qu’il réalise le contrat social de notre regroupement, c’est-à-dire la promotion de la justice sociale et l’amélioration des conditions de vie de notre population. Nous souscrivons pour la rupture et nous sommes prêts à l’aider pour que la République aille de l’avant ».

Il faut reconnaitre que l’AAD n’est pas le premier regroupement d’Ensemble pour le changement à afficher clairement son adhésion à la victoire.

Une réponse à la main tendue du chef de l’Etat

Autant dire qu’autour de Moïse Katumbi, des lignes sont véritablement en train de bouger. En levant l’option de reconnaitre le chef de l’Etat, l’AAD et Modeste Mutinga se sont assumés, sans pour autant renier le combat – qui a d’ailleurs payé – qu’ils ont toujours mené avec Pierre Lumbi et d’autres leaders d’Ensemble. En réalité, Modeste Mutinga pense que le temps est venu de tourner la page en mettant en avant le seul intérêt de la RDC et de son peuple. « C’est une décision que nous assumons pleinement et je ne pense pas que ça va ternir nos rapports avec Ensemble, principalement avec Pierre Lumbi avec qui nous avons mené ce combat d’alternance démocratique », a encore martelé Modeste Mutinga.

Avec Modeste Mutinga, c’est donc l’AAD et sa cohorte de députés nationaux et provinciaux qui s’alignent derrière le chef de l’Etat. « Nous sommes dans la logique de la main tendue que le chef de l’Etat a clairement mentionnée dans son discours d’ouverture », a conclu le président de l’AAD.

Le potentiel

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse