*Me Constant Mutamba impose une marque. La jeunesse se consultent pour des projections d’alternance générationnelle.*

Enfin, c’est l’ouverture des consultations nationales de la jeunesse. C’est le centre catholique Béthanie qui sert de cadre à cette rencontre qui se tient dans une salle décorée aux couleurs traditionnelles de la République Démocratique du Congo. Me Constant Mutamba habillé comme ses pairs en tenue qui traduit la révolution comme ce fut avec Thomas Sankara reçoit plusieurs personnalités, regroupements, et délégations des provinces, dans un climat serein.

Au premier coup d’œil c’est un engouement et, même, de l’euphorie ont gagné le centre Béthanie lors de cette journée d’ouverture des CNJC. Une vingtaine de structures des jeunes, venue de part en part, a été consultée au cours de cette journée d’ouverture fracassante, on peut évaluer plus de 450 personnes devant la porte pour rencontrer ce leader incontestable Me Constant Mutamba.
Parmi elles, les représentants des regroupements des jeunes des autres territoires de la RD. Congo tels que le Nord-Ubangi, le Kasaï, le Maniema, le Kindu, les ligues des jeunes, les 7jeunes des confessions religieuses, les associations, mouvements, partis politiques, structures des jeunes qui sont venus étalés leurs désidératas. Tous ont voulu voir naitre un cadre d’échange entre jeunes.

Cependant, initiées par la Nouvelle Génération pour l’Emérgence du Congo –NOGEC, les consultations débutent avec un succès. A en croire Ivan Ilunga secrétaire général de cette structure organisatrice ses assises ont une finalité noble LANCER UN LARGE RASSEMBLEMENT ET FRONT PROGRESSISTE DE LA JEUNESSE.

Par ailleurs, les personnalités qui ont participé à cette journée d’ouverture, il faut souligner la présence de Dieudonné Nkishi, président de Congo Positif, parti politique militant pour la fin du chômage et ce, surtout chez les jeunes. Au sortir de son entretien avec l’initiateur de ces réunions, le numéro Un de Congo positif a justifié sa présence par le souci de contribuer à l’émergence de la jeunesse. Pour lui, la plupart des actions qui s’effectuent dans le pays n’intègrent pas les jeunes. Par contre, elles concourent, malencontreusement, à la marginalisation de la jeunesse. De ce fait, ce cadre, a-t-il renchéri, leur permettra de créer un front commun afin de militer pour les intérêts de la jeunesse. « L’union fait la force, dit-on. Au-delà de nos partis ou associations, nous devons trouver, ensemble, des solutions à tous nos problèmes », a-t-il lancé. Cet appel de Dieudonné Nkishi constitue, en effet, la quintessence des CNJC.

Les CNJC vont désormais ouvrir une nouvelle page d’histoire politique avec les jeunes réunis autour d’eux mêmes afin de donnée naissance au large rassemblement. Une idée saluée par la délégation des journalistes chroniqueurs politiques conduite par son coordonnateur national John Lungila qui salue l’initiative tout en sollicitant l’adhésion de toute la jeunesse congolaise. Même son de cloche pour les jeunes ambassadeurs du Kasaï qui invite la République à accompagner de telle initiative qui vise l’implication de la jeunesse dans la gestion de la chose publique. Serge Bondedi, Simon Pierre Mbumbayi ont été présent pour encourager Constant Mutamba et son équipe.

E.EJIBA Muntambwe

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse