Londres : forum sur les investissements, intérêts privés, Modeste Bahati se présente avec une invitation qui porte le nom de Néné Nkulu Ilunga.

1612

Il arrive encore une fois de plus à Londres avec une invitation qui porte le nom d’une autre personne pour un échec de trop après CENCO Ambongo et CNSA Olengankoy.

il va participer au forum sur les investissements sans statut d’un président d’un regroupement politique. Une situation qui inquiète les organisateurs qui demandent à Fatshibeton de présenter le véritable représente du regroupement AFDC-A, il s’agit de Néné Nkulu Ilunga, une dame particulière.

Modeste Bahati Lukwebo est arrivé à Londres, vendredi 17 janvier, pour prendre part au Sommet de Grande Bretagne-Afrique sur l’investissement. Une démarche effectuée avec forcing. Les organisateurs exigent la présence de la patronne du Ministère de l’emploi, travail et prévoyance sociale.

Dans la capitale du Royaume Uni, cet ancien président de la société civile très problématique au niveau national a été accueilli par une dizaine de cadres de son entourage.

Malheureusement pour lui, beaucoup ont rejeté son mot d’ordre d’accueil surtout qu’ils ont compris son mode opératoire malin. Le mensonge et la démagogie.

Bahati Lukwebo selon des sources proches de son secrétariat politique a récupéré l’invitation déjà destinée à Néné Nkulu Ilunga pour se rendre à Londres.

Comment se représenter à l’étranger au nom de l’autorité morale du parti AFDC -A Néné Nkulu? Un membre proche de Bahati, déplore sa manière d’agir qui traduit sa chute.

Une situation dénoncée par les frères de l’ancien président de AFDC,

À travers ce premier sommet de Londres, la Grande Bretagne veut renforcer sa présence en Afrique pour une coopération économique indépendante de l’Union Européenne qu’elle s’apprête à quitter.
Depuis le mois de septembre, six pays d’Afrique australe ont signé un accord commercial de libre-échange autonome avec le Royaume-Uni. Il s’agit de l’Afrique du Sud, du Botswana, de la Namibie, de l’Eswatini, du Lesotho et du Mozambique. Intitulé (SACU + M), l’accord permettra aux entreprises de continuer à commercer à des conditions préférentielles après le Brexit. Tous ces pays sont membres du Commonwealth et leurs échanges avec le Royaume-Uni s’élevaient à 9,7 milliards de livres sterling en 2018 pour citer les chiffres du gouvernement britannique. « Il s’agit d’une étape importante alors que le Royaume-Uni se prépare à redevenir une nation commerçante indépendante et nous aidons les entreprises à se préparer à commercer avec les marchés les plus passionnants du monde » a dit la secrétaire au Commerce international, Liz Truss cité par nos confrères de « Le Point ».

Cet accord va remplacer l’actuel accord de partenariat économique Sadc-Ue (APE). Par conséquent, le Royaume-Uni ne participera pas aux pourparlers post-Cotonou avec le groupe des pays ACP.

On dit, un voleur ….

Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires