Le torchon brûle à l’Assemblée Provinciale du Haut-Uélé : Ismaël EBUNZE déclaré personna non grata par les élus. Les raisons LGC.

60
0
Partager

Le Président Honoraire de l’Assemblée Provinciale du Haut-Uélé est visiblement devenu la rusée de ses collègues. La goûte qui a renversé le vase c’est ce texto qu’il a pris soin d’envoyer aux députés provinciaux sur sa candidature à sa propre succession au perchoir de la première institution de la province.

Voici le contenu de ce texto de précampagne qui alimente désormais les moqueries à l’endroit de son auteur : ”

Bonjour Collègue! Par le présent message, je viens auprès de votre haute autorité solliciter votre vote à ma modeste personne au poste de Président de l’assemblée provinciale de la Province du Haut-Uélé. Le moment venu, je viendrais vers vous pour échanger sur les raisons de cette candidature. Considération distinguée.

Honorable Ebunze Magadi Ismaël.”

“De l’Opprobre! “, Si l’on sait pertinemment que ce dernier fait face à son bilan négatif, caractérisé par l’architecte de la corruption. il est selon ses collègues dans la poche du Gouverneur de Provence Lola Kisanga, il joue à la discrimination dans le traitement des dossiers au sein de l’Assemblée, surtout connu pour le mauvais traitement du personnel d’appoint, aucun contrôle parlementaire, ect.

Inquiété par le contenu du message, un des ses collègues réagira en disant : “Il faut rappeler que ce monsieur est le symbole d’une Assemblée Provinciale sans valeur ou l’Exécutif Provincial avait le dessus sur l’ Assemblée Provinciale. La nôtre doit faire la différence parce que nous voulons le changement, la rupture avec l’immobilisme et la honte qui entoure cette institution. Il va rester sur le banc de touche …. “.

A un autre député d’ajouter : c’est un homme sans cœur qui n’a favorisé le développement des entités.
Et Comme l’auteur du message est un habitué des forfaits, au couloir de l’ Assemblée Provinciale du Haut-Uélé, ont apprend également la disparition de 110 millions des francs destinés à l’Assemblée.

Encore une opprobre car Un autre forfait s’est passé le week-end dernier où il a retiré l’argent du fonctionnement de l’Assemblée Provinciale par son ancien Dircaba à l’insu du président provisoire, et même du questeur. Une situation qui risque de jeter de l’ huile aux feux lors de la plénière prochaine à ISIRO.

À analyser munitieusement les enjeux, personne ne peut croire que cette jeune Assemblée se détournera de la démarche du renouvellement de la classe politique qui lui est imposée par le choix des électeurs. On se souviendra également de son implication dans l’arrestation arbitraire et humiliante de son ancien collaborateur le député Christian PITANGA par les agents affectés au gouvernorat.

Par conséquent, les nouveaux élus préfereront un bureau dirigé par un nouveau visage et moralement irréprochable.
A ce jour, la population à les yeux rivés vers les députés provinciaux qui ont une lourde charge de pousser l’exécutif à mettre des stratégies pour les bien-être de la population.

Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse