Le projet de loi de reddition des comptes 2017 enfin envoyé à la commission ecofin de l’assemblee nationale. Aubin Minaku s’active

53
0
Partager

Le projet de loi de reddition des comptes, exercice 2017, a été envoyé à la Commission économico-financière et contrôle budgétaire de la chambre basse du Parlement pour son examen approfondi avant son adoption par les députés nationaux.
Le président Aubin Minaku Ndjalandjoko, qui dirigeait la plénière, a accordé cinq jours à cette commission pour statuer sur cette question.

Il a rappelé que l’adoption du projet de loi de reddition des comptes constitue un préalable avant l’examen et le vote de la loi des finances de l’exercice 2019.
Auparavant, les élus nationaux avaient suivi le rapport de l’exécution du budget du pouvoir central pour l’exercice 2017 fait par le ministre des Finances, Henri Yav Mulang. Ce rapport reprend les grandes lignes du projet de loi de reddition des comptes pour l’exercice 2017, le contexte de son élaboration, de son exécution ainsi que de son économie générale.
Henri Yav Mulang a fait savoir que la mise en œuvre du budget du gouvernement central pour l’exercice 2017 chiffré en équilibre en recettes et en dépenses à plus de 11.524 milliards des francs congolais s’est effectuée dans un contexte marqué, sur le plan politique, par l’accord de la Saint Sylvestre, sur le plan économique, par la remontée des produits miniers ayant permis le redressement des indicateurs macroéconomiques et sur le plan social, par l’amélioration des conditions de vie de la population.

Pour le ministre, l’exécution du budget du gouvernement central 2017 s’est soldée par un excédent budgétaire. Cette situation est consécutive à la volonté et à la politique du gouvernement de conformer le niveau des dépenses à celui des recettes ainsi qu’à la rigueur budgétaire.
A une motion d’information du député Théodore Kazadi sur les expulsés d’Angola, le président Aubin Minaku a fait savoir que son institution compte échanger avec l’institution correspondante d’Angola afin de comprendre ce qui s’est passé.
Vote de trois textes de loi à l’Assemblée nationale
Les députés nationaux ont voté, en séance subséquente, trois textes de loi portant notamment sur les échanges et commerce électroniques, les principes fondamentaux et règles relatifs à la santé publique en RDC ainsi que celui relatif à la création, organisation et fonctionnement de l’Ordre des médecins vétérinaires. 275 députés parmi les 276 présents ont voté oui et un non chacun de ces trois textes de loi qui seront transmis au Sénat pour une seconde lecture, avant leur promulgation par le Chef de l’Etat.

Thierry Kasongo
Redaction
0990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse