Le processus de la balkanisation de la RDC, hier et aujourd’hui. Comment l’arrêter? la jeunesse protestante s’approprie le combat de Freddy Mulumba

13

Devant l’élite congolaise Freddy Mulumba initiateur du Magazine la Renaissance Africaine a invité la jeunesse protestante à s’impliquer dans la lutte contre la balkanisation de la RDC. Un plan soutenu par les pays voisins a-t-il dit.

C’était lors de la conférence sur la balkanisation de la République Démocratique du Congo organisée le 24 juillet 2020 par l’Église du Christ au Congo atravers la fédération de sa jeunesse.

Dans son introduction, Freddy Mulumba a rappelé à l’assistance les paroles du président national de l’ECC, le révérend Docteur André Bokundoa-bo-libake qui avait déclaré, je cite : “Au regard de multiples défis auxquels fait face notre société, le silence de l’église est une trahison.

C’est pour cette raison que l’Église du Christ au Congo, par sa mission prophétique, est appelée à dire la vérité, dénoncer toute les injustices et tout ce qui avilit l’homme créé à l’image et la ressemblance de Dieu et proposer des voies idoines de sortie de crise.

Par définition, la balkanisation peut être employé pour désigner le processus de morcellement d’unité Politique et géographique, c’est-à-dire d’États d’une certaine étendue, qui existait auparavant en multitude d’États plus petits, à la viabilité plus ou moins précaire, afin de profiter des divisions ainsi pour en diminuer la puissance et manipuler aisément les nouvelles entités étatiques a ajouté le Directeur Général Adjoint de la Radio Télévision Nationale Congolaise.

La balkanisation selon ce politologue de formation, peut être géopolitique ou geoeconomique. Ce n’est pas pour la première fois que notre pays est confronté aux tentatives de la balkanisation a fait savoir l’orateur.

Les guerres dans la partie orientale de la RDC ont comme prétexte le plan de balkanisation, les pillages de richesse naturelle et minière.

Les guerres dans l’Est ont commencé avec le soutien de la Tanzanie de Julius Nyerere à la rébellion Ougandaise de Museveni utilisant ainsi, les réfugiés rwandais éparpillés dans les régions du pays pour renverser l’ancien régime du président idi Amine Dada de l’Ouganda.

C’est suite à l’échec de l’aventure rwando-ougandaise que le conseil de sécurité a mis les pays en guerres autour d’une même table pour une entente pacifique.

Cependant, c’est sous Kabila fils que les parties prenantes dans les conflits ont procédé à la signature de l’accord global inclusif de Prétoria en Afrique du Sud le 17 Décembre 2002.

Malgré les guerres, les rebelles sont intégrés dans l’armée congolaise par le processus de mixage au lieu de brassage décidé dans l’accord global et inclusif de Sun City en Afrique du Sud.

La CNDP va se muer en parti politique et intègre les institutions de la République. Cette situation a favorisé l’infiltration de notre armée par des étrangers particulièrement le Rwanda qui veut à tout prix prendre une partie de l’Est du pays.

Guerre du Mouvement du 23 Mars M23.

La rébellion du M23 n’est d’autres que la continuité de Rassemblement congolais pour la démocratie créé le 2 août 1998 et du CNDP de Laurent Nkunda crée en 2004. Déjà au mois de novembre 2012, la rébellion du M23 et les troupes rwandaises occupent Goma dans la province du Nord Kivu. C’est grâce à l’intervention du ministre des affaires étrangères de la Grande Bretagne William Haig et du secrétaire d’État américain John Kerry qui ont téléphoné le président Rwandais Paul Kagame pour retirer ses troupes du Territoire congolais. Le M23 malgré la fuite de la monusco de la ville de Goma, se retire de cette zone.

Cette nouvelle guerre avait pour objectif d’obtenir la sécession des deux Kivu, selon un représentant de Kaberebe qui avait relayé le message que le gouvernement rwandais soutient le M23.

Par ailleurs, le groupe d’experts du rapport sur l’exploitation illégale des ressources naturelles de 2012 estime que la présence du Rwanda dans la partie Est en République Démocratique du Congo a pour but d’accroître le nombre de Rwandais qui se trouve dans cette zone et aussi d’encourager ceux qui y sont déjà installés à conjuguer leurs efforts pour aider le Rwanda à exercer son contrôle économique. Ici, il s’agit des Rwandais Tutsi et Hutu.

Après une série des question-réponses, Freddy Mulumba fut ovationné par les participants et partenaires au développement présents à cette rencontre qui a regroupé les délégués de la jeunesse protestante venus de 11 province.

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo Muyumba
+243990210011

Partager

Pas de commentaires