Le personnel de la RTVS1 exige la réouverture de cette chaîne au cœur de la capitale.

27
0
Partager

Le personnel de la Première Radio Télévision par Satellite (RTVS1) annonce l’organisation, le samedi 06 juillet à Kinshasa, une marche pacifique pour exiger le rétablissement du signal numérique et analogique de ce média. Dans un communiqué publié ce jeudi 4 juillet 2019, les agents de ce média sollicitent l’implication du président de la République ». Cet appel à manifester fait suite à la coupure, la veille de la célébration du 59e anniversaire de l’indépendance de la RDC, du signal de ce média privé émettant à Kinshasa et propriété de l’ancien premier ministre, Adolphe Muzito, l’un des leaders de Lamuka, plate-forme politique opposé au régime du Président Félix Tshisekedi.

Selon Edmond Izuba, un des journalistes et délégués des agents de la RVTS1,« il sera question, au cours de cette manifestation [dont le point de chute est le siège du CSAC], de rappeler au chef de l’État, Félix Tshisekedi, toutes ses promesses faites aux journalistes et aux médias, le jour de son investiture au Palais de la Nation, et lors de la commémoration de la journée de la liberté de presse, à l’hôtel Béatrice, le 03 mai de cette année ».

Conférence des Journalistes sensibles aux questions Parlementaires.

« La Réouverture de cette chaîne est une priorité pour le pouvoir Fatshi. Ainsi, la censure effectuée par le pouvoir dictatorial de Kinshasa est fait qui bascule et qui se contredit avec les promesses faites par le président de la République en matière de liberté de la presse », fait savoir Michel Isako le président de cette structure d’accompagner des journalistes Parlementaires.

CPJP, REJAC et Journaliste En Danger demandent instamment « la reprise des émissions de RTVS 1 ». Ces organisations actives place le chef de l’État congolais devant ses responsabilités pour qu’il trouve la solution.

On se souviendra que le 3 mai, à l’occasion de la journée mondiale de la liberté de la presse Félix Tshisekedi avait pris l’engagement d’œuvrer en faveur de la promotion des droits des journalistes.

Lors de sa dernière conférence de presse, le 2 juillet, Félix Tshisekedi a promis de se renseigner sur ce dossier. On m’a dit que cette chaine s’est illustrée dans les appels à la haine. Je ne peux pas confirmer. Lorsque je serai à Kinshasa, je vais suivre. » a ajouté Stany Bujakira.

Deux jours après la fermeture de ce média, JED invitait le Président du Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication, « à communiquer sur les raisons officielles qui ont entraîné la coupure du signal » de ce média. Jusqu’à ce jour, aucune réaction de la part du CSAC.

Le signal de la RTVS1 a été coupé le samedi 29 juin, en pleine émission « Spécial Lamuka » au cours de laquelle, les invités appelaient à participer à la marche pacifique du 30 juin 2019, pour notamment réclamer la « vérité des urnes ». Une manifestation qui n’avait pas était tolerée par l’autorité urbaine, reprochant à Lamuka une approche qui frise à sabotter la date du 30 juin.

Thierry Kasongo
Robert Kalemba
Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires