Le Panel des Experts de la Société Civile condamne les propos haineux tenus à l’endroit de Jeanine Mabunda. Dieudonné MUSHAGALUSA

134

Communiqué du Coordonnateur National du Panel

La Coordination Nationale du Panel des Experts de la Société Civile condamne avec la dernière énergie les propos injurieux et haineux tenus à l’endroit de l’Honorable Présidente de l’Assemblée Nationale
C’est avec inquiétude et amertume que la Coordination Nationale du Panel des Experts de la Société Civile a suivi la vidéo circulant dans les réseaux sociaux où les parlementaires débout de l’UDPS ont tenu des injures publiques et des propos inacceptables portant atteinte à l’intégrité morale de l’Honorable Jeanine MABUNDA, Présidente de l’Assemblée Nationale, lors d’un meeting tenu à leur siège à Limete -Kinshasa.
Une pareille indécence semble avoir élu domicile dans le comportement de certains acteurs politiques en violation des valeurs éthiques dont ils devraient être, pourtant des porte-étendards, et, plus particulièrement les membres de l’UDPS aujourd’hui au pouvoir.
La Coordination du Panel des Experts de la Société Civile relève que les commanditaires de ces actes ignobles ne sont pas à leur premier forfait des menaces à l’endroit de l’Assemblée Nationale surtout qu’aucune action n’avait été initiée par le pouvoir pour réprimer les premières violations des droits de l’homme à l’hémicycle, lorsque les députés ont été empêchés de siéger pour remplir leur mission constitutionnelle.

Au regard de la gravité des faits, la Coordination du Panel des Experts de la Société Civile invite :
les Autorités judiciaires à se saisir toute affaire cessante de cette question pour que justice soit rendue de manière à ce que les auteurs de ces actes répréhensibles puissent subir la rigueur de la loi et par ricochet, décourager quiconque voudrait répéter les mêmes antivaleurs.

les hauts responsables de l’UDPS de présenter publiquement les excuses par respect aux institutions de la République dont ils ont la responsabilité de protéger l’image en toute circonstance et en tout lieu.
les Organisations des Droits de l’Homme en général et celles de défense de droits des femmes en particulier de se mobiliser pour dénoncer cet acte ignoble qui stigmatise la dignité de la femme.

Les dirigeants de Partis politiques à former leurs militants sur les valeurs civiques et démocratiques.
La population Congolaise de refuser tout comportement et message qui appellent à la haine, au tribalisme et susceptibles de briser la cohésion nationale.

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo
+243990210011

Partager

Pas de commentaires