*Le Ministre Joseph Kokonyangi poussé au pavillon de la prison. “AFDC/Sud-Kivu exige son arrestation”*

658
0
Partager

« L’AFDC/Sud-Kivu veut l’arrestation immédiate de Joseph Kokonyangi pour injures publiques et imputations calomnieuses à l’endroit de l’autorité morale Modeste Bahati Lukwebo ainsi que la vente illicite des maisons et parcelles de l’État dans la capitale et dans les provinces ».

Dans une déclaration, le président fédéral de ce parti plaide également pour son « remplacement immédiat et sans conditions » au poste du ministre de l’Urbanisme et Habitat et de secrétaire général adjoint de la Majorité présidentielle, fonction qu’il occupe « au nom de l’AFDC ».

Aussi concerné par de telles sanctions, pour des motifs similaires, l’actuel président du Conseil d’administration de l’Office congolais de contrôle (OCC), Placide Tshisumpa.

Modeste Bahati Lukwebo, autorité moral de l’Alliance des forces démocratique du Congo (AFDC), a récemment constaté « l’auto-exclusion des désormais ex-camarades Placide Tshisumpa et Joseph Kokonyangi pour violation grave de tous les textes régissant ce parti ».

Il leur est notamment reproché d’avoir organisé la léthargie au sein du parti alors qu’ils prenaient régulièrement part aux activités d’autres partis.

L’AFDC/Sud-Kivu affirme avoir « suivi avec consternation les réactions épidermiques et désobligeantes de Monsieur Kokonyangi au sujet de cette auto-exclusion, « tendant à déstabiliser ce parti politique ».

Alors que selon cette fédération, « ces deux ex-camarades faisaient déjà la honte de ce parti », le ministre de l’Urbanisme et habitat avait déclaré notamment « n’être fidèle qu’au président Joseph Kabila ».

Par Barick Bwematelwa

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse