Le Consortium des Réseaux des Femmes Congolaises plaide pour la sauvegarde des acquis démocratiques après la passation civilisée du pouvoir.

158

C’est dans un forum sur la paix organisé à Kinshasa que les femmes membres de ce réseau se sont prononcées en présence de toutes les sensibilités politiques, sociales, religieuses, économiques et culturelles du Nord et Sud Kivu, ainsi que les partenaires, société civile et représentants des communautés.

Selon ce réseau important, pendant plusieurs décennies, la RDC connait des guerres et rébellion perpétrés dans plusieurs coins et recoins du pays.

Les élections chèrement acquises lors des scrutins du 30 Décembre 2018 étaient un espoir pour la paix, la sécurité et le développement de notre Nation.
Cependant, Les politiques ne s’accordent pas à cause de leurs intérêts inavoués
Ce qui entraine une crise globale qui déstabilise le pays avec comme conséquence :

1. La jeunesse en chômage  est abandonnée et manipulée par ces politiques ;
2. Les massacres de la population civile, les viols et violences à l’égard de la femme sur la quasi-totalité du territoire national ;
3. Les institutions sont presque aux arrêts ;
4. La population est presque prise en otage.
De ce qui précède ; demandons :
1. AU CHEF DE L’ETAT
En tant que garant de la nation, de garantir la paix , la sécurité et l’intégrité territoriale

2. AUX AUTORITES POLITIQUES

D’éviter toute sorte de manipulations de la jeunesse pour des intérêts égoïste et de privilégier le dialogue.

3. Aux partis politiques et regroupements Politiques

– De veiller à la formation de leurs partisans sur les thématiques de la paix et la sécurité dans le respect des lois établies, afin d’éviter le dérapage dans la gestion de conflits politiques entre différentes tendances ;
– De sauvegarder les acquis démocratiques que notre pays a connu par la passation pacifique et civilisée du pouvoir entre le Président sortant et le Président entrant. Qui est une première en RDC
– D’éduquer leurs états-majors à la tolérance, et aux respects des Institutions établies fruit d’un travail de longue dure labeur de nos compatriotes congolais qui , pour certains ; ont perdu leur vie.

4. A la communauté Internationale

– De veiller aux principes directeurs sur la solidarité internationale afin d’accompagner la RDC dans son émergence pour l’intérêt de la population et non de se soumettre au travail de sanctionner les acteurs majeures de notre jeunes démocratie,
– Précisément aux Organisateur de cette activité d’intérêt général pour la communauté congolaise ; D’élargir ce cadre de provincial pour la paix au niveau national car les questions de cohésion sociale et de la paix est une affaire de toute la république et non seulement la partie EST du pays
5. A la femme congolaise

de s’approprier sa mission d’éducatrice étant mère et s’impliquer totalement à la situation socio- politique et sécuritaire du pays pour un Congo fort et prospère en s’appliquant activement à toutes les étapes de la vie nationale.

Le consortium des réseaux des femmes remercie tous les partenaires pour l’attention soutenue.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse