Le conclave de l’opposition en Afrique du Sud au coeur des polemique entre les acteurs politiques congolais. legrandcongo

82
0
Partager

La CENI a promis les élections le 23 décembre 2018, mais sur papier, car son président parait indécis. Face aux difficultés qui s’accumulent, Corneille Nangaa ne s’en cache plus. « Invité vendredi dernier à la réunion interinstitutionnelle, il est quasiment passé aux aveux. Il n’exclut plus l’option d’un report des élections au-delà de la date prévue ».

La question qui se pose est celle de savoir à qui imputer cette éventualité de report. Pour l’instant, tous les calculs sont orientés vers l’Opposition à qui l’on voudrait imputer cette responsabilité. S’il y a une certitude sur cette question, la CENI est cependant butée à un problème.
Entretemps,Augustin Kabuya, ensuite Jean-Marc Kabund à l’émission « Le débat » sur Top Congo, avaient soutenus sans ambigüité, la logique électorale, tout en minimisant la controverse sur la machine à voter. Tous sont unanimes à reconnaître que le problème fondamental, ce n’est pas la machine à voter. « C’est arriver à organiser les élections pour que Joseph Kabila quitte le pouvoir ». Les leaders du parti tshisekediste mettent clairement le cap sur les élections. « L’UDPS n’a pas accepté la machine à voter. Augustin Kabuya, secrétaire général en charge de la mobilisation de l’UDPS, a déclaré que son parti était prêt à aller aux élections avec ou sans la machine à voter. Une déclaration qui a suscité une polémique, quand on sait l’opposition unie se bat, pour obtenir l’organisation des scrutins au 23 décembre prochain sans cette technologie.

Programme RSA : Bemba, Katumbi, Fayulu, Kamerhe, Matungulu, Muzito et Félix en conclave ! », annonce par ailleurs le camp Katumbi. « Résolument, l’opposition congolaise est à la quête d’une candidature unique et d’un programme commun. Telle est, essentiellement, la raison de ce nouveau rendez-vous qui réunira les sept leaders de l’opposition, à l’occasion d’un conclave de tous les enjeux, en Afrique du Sud avant leur marche fixée pour ce vendredi 26 octobre ». Parmi les partis et regroupements politiques conviés, le portail cite l’Udps, le Mlc, l’Unc, Ensemble pour le Changement, Dynamique pour l’Unité d’Action de l’Opposition, Nouvel Élan, Syenco, mais aussi le candidat indépendant, Mabaya Gizi. Toutefois, Félix Tshisekedi, Jean-Pierre Bemba et Moïse Katumbi, absents, seront représentés par leurs délégués.

Thierry Kasongo
Redaction
0990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse