Le 25 septembre 1974, Mohamed Ali et George Foreman décident d’offrir aux congolais un spectacle inédit en présence du Maréchal Mobutu.

87
0
Partager

Tout commence en septembre 1971 lorsqu’un Afro-Américain de 40 ans (Donald King), très connu dans l’univers des promoteurs du boxe aux Etats-Unis, se décide de frapper un grand coup en organisant le plus grand des championnats du monde entre le nouveau champion des lourds (George Foreman) et Mohamed Ali (son prédécesseur désireux de retrouver le trône). L’Angleterre semble intéressée dans un premier un temps, mais se désiste après et c’est finalement le Zaïre, sous Mobutu, qui accepte d’accueillir le combat et de prendre en charge l’intégralité des dépenses. Mobutu voit en ce combat l’occasion de promouvoir sa patrie, d’accentuer le culte de sa propre personnalité et de présenter le continent africain sous un jour flatteur aux yeux du monde. L’affaire est conclue : ce combat aura lieu dans la capitale Kinshasa, le 25 septembre 1974.

C’est dans ce cadre que sera programmé, avant le combat (soit du 22 au 24 septembre 1974), un festival de musique sur trois jours, réunissant beaucoup d’artistes de renom venus du monde entier comme James Brown, BB King, Manu Dibango, The Spinners, etc. Mais peu avant le 22 septembre, Foreman se blesse à l’arcade au cours d’un entraînement. Mal à l’aise, il songe à rentrer aux Etats-Unis, mais face à l’insistance de Mobutu et aux provocations de son adversaire, il accepte de rester. C’est alors que le combat est reporté au 30 octobre 1974, le temps pour son arcade de se refermer. Dilemme : que faire du spectacle? Tout était fin prêt, les grandes stars avaient confirmé leur présence, les invitations étaient déjà lancées; on ne pouvait donc plus le reporter. Son lancement est alors maintenu pour le 22 septembre 1974.

Ce jour-là, Mobutu profitera de la cérémonie de lancement du festival pour présenter lui-même, aux Zaïrois et aux milliers de visiteurs qui étaient déjà au Zaïre à attendre le combat, les deux champions qui allaient s’affronter dans un mois. Et le 30 octobre 1974, le combat eu lieu. Mohamed Ali, encouragé par ce qui est devenu le cri de ralliement de ses supporters (« Ali Bomayé! », qui signifie « Ali, tue-le! » en lingala), finit par battre par KO, au 8e round, George Foreman; devenant ainsi de nouveau le champion du monde des poids lourds.

David Nyembwe
Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse