“Lancement officiel du Réseau Fille d’aujourd’hui, Femme de demain”. Un projet qui cible 86 Ecoles, dont 30 à Kinshasa et 50 à l’intérieur du pays.

70
0
Partager

Le Collège André Kimbuta était à l’honneur pour accueillir la cérémonie du lancement de ce projet en présence de plusieurs personnalités venues de toutes les structures educationnelles de la capitale.

Autrefois, la femme était considérée comme celle qui devait rester qu’à la maison, femme de foyer, celle qui ne devait faire que des enfants, et aller aux champs. Mais aujourd’hui, le monde a évolué et a compris les différentes valeurs intrinsèques qu’incarne la femme. Le monde a compris que cette femme devrait être émancipée et jouir des opportunités de chances qu’un homme. C’est pourquoi la femme fille d’Aujourd’hui doit être instruite pour mieux être entant que femme demain car, dit-on « la plus belle femme du monde ne donne que ce qu’elle a », voilà qui motive Madame Nandy ANGALIKYANA Présidente de l’ONG ACEDES _(ACTION CITOYENNE POUR L’ENCADREMENT ET LE DEVELOPPEMENT SOCIAL à s’impliquer dans ce programme qui vise à promouvoir les études de la jeunes filles.

C’est avec honneur et fierté pour nous, d’être au pilotage de ce programme ambitieux et innovant visant les problèmes qui concerne la jeune fille en amont dénommée « FILLE D’AUJOURD’HUI FEMME DE DEMAIN ».
Visant la promotion et la défense de la jeune fille d’aujourd’hui femme de demain par l’éducation. Le programme va s’étendre sur toute l’étendue du territoire national. Dieu aidant par nos appuis ainsi que des autres partenaires à qui nous lançons un vibrant appel.
86 Ecoles sont ciblées, dont 30 à Kinshasa et 50 autres à l’intérieur du pays a ajouté Serge Bondedi qui invite aussi les garçons à s’intéresser à ce projet pour faire le gender.

Dans chacune de ces écoles, il sera question d’installer un comité d’élèves : Filles et garçons qui vont constituer des points focal du Réseau Fille d’Aujourd’hui femme de demain en vue d’être formé davantage et initier à poser des actes pouvant leur permettre de devenir des femmes et des hommes accomplis avec des compétences efficaces en matière de l’engagement citoyen et communautaire.

ACEDES et YMAE, deux ongs qui  interviennent dans le domaine humanitaire et plus précisément dans la protection des enfants en situation difficile, elles mesurent jour pour jour, la nécessité que revêt l’éducation dans la vie des parents en général et d’une mère en particulier.
En effet, dès par notre modeste expérience, avec autant des orphelinats dont nous disposons à travers la République, nous ne cessons de recevoir des enfants abandonnés qui, par le simple geste d’une éducation de qualité de leurs parents, on aurait peut-être diminué sensiblement le taux du nombre d’enfant vivant en dehors de leurs familles, le taux des enfants abandonnés et ainsi de suite révèle Madame Nandy

Tout ce qui se fait pour la femme, sans la femme est contre la femme.

Ces ongs profitent de cette opportunité pour lancer un appel pathétique aux différents partenaires du développement, aux organismes tant nationaux qu’internationaux et au gouvernement par le Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel et celui du Genre, Famille et Enfant à soutenir et d’accompagner davantage ce projet pour son impact visible.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse