La grosse bouche du PPRD exige 70 % des postes ministériels dans le quota FCC. Willy Mishiki prédit la disparition de cette plateforme d’ici une année.

On aura tout vu, au sein de la plateforme FCC après la rébellion tant décriée de Modeste Bahati Lukwebo. Et pourtant, c’était qu’un signe précurseur au sein du Front Commun pour le Congo (FCC) où d’autres frustrations se dessinent face au comportement gourmand du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie (PPRD).

Dans une émission “deux heures des News sur RTGA”, le président de L’UNANA a émis des craintes tout en évoquant des risques qui vont faire exploser ce regroupement initié par l’ancien Président de la République Joseph Kabila.

Pour Willy Mishiki, après la publication du gouvernement les hauts cadres de cette plateforme moins satisfaits, seront obligés de choisir d’autres plateformesCACH, AFDC-A soit Lamuka pour espérer un lendemain meilleur.

Selon lui, sur 42 ministères qui reviennent au FCC, le PPRD s’accapare de 12 ministères ‘clés’ notamment, la Défense, Relations avec le Parlement, Finances, la Justice, le Portefeuilles, Plan, Mines, Environnement, le Transports et voies de communication, Genre et famille, EPST, ministre délégué de l’Intérieur et de 4 vice-ministres notamment le Budget, laissant aux mosaïques et alliés les ministères ‘’accessoires’’ (Décentralisation et reforme institutionnelle ; Coopération, intégration et francophonie ; Droits humains ; Actions humanitaires et solidarités nationales ; ministre près le premier ministre ; Industrie ; Commerce extérieur ; Classes moyennes, Pêche et Elevage ; Développement ; Aménagement du territoire ; Urbanisme ; ESU ; Recherche scientifique ; Emploi ; Fonction publique ; Sports ; Culture et Arts.

C’est ici qu’il demande à Néné Nkulu d’être sage car seul Modeste Bahati est légitime devant la constitution pour engager AFDC-A.

Par ailleurs, il prie au président de la République de revoir d’urgence à la basse le nombre des ministères. Pour lui, 45 ministères pour la RDC suffisent pour résoudre les préoccupations et attentes du peuple congolais.

Par conséquent, sa plateforme LAMUKA ne fera pas partir de ce gigantesque gouvernement qui n’a pour objectif satisfaire l’appétit des gourmands, qui veulent remplir leurs poches oubliant ainsi le slogan du père de la démocratie “le peuple d’abord”.

Je ne donne pas une année à ce gouvernement à problème qui va nous amener dans des conflits.

Il a par la même occasion, annoncé son soutien à toute initiative qui vise le bien être social et l’amélioration des conditions de vie des populations, cas de la maladie à virus Ebola.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires

Laisser une réponse