La face cachée des acteurs des pays membres de la CIRGL. GM

La région des grands lacs c’est une région la plus riche du continent africain mais mal gouvernée, ancrée profondément dans la corruption, les magouilles, le trafic d’influence, la destabilisation et les guerres par procuration pour affaiblir tel ou tel régime.

Bref, la région des grands lacs c’est le noyau dur de la dictature du continent où la loi du plus fort est la meilleure.

Depuis mon retour en RDC d’il y a 7 mois après 17 annuités d’exil en occident, j’essaie de contacter plusieurs acteurs nationaux et internationaux afin de comprendre un petit peu la problématique sécuritaire dans la région des grands lacs où les alliances de circonstance se font et se défont compte tenu des intérêts stratégiques des uns et des autres.

Loin de moi de refaire l’histoire de la sous-région des grands lacs car elle est très complexe compte tenu des enjeux sous régionaux et internationaux où chacun des acteurs ainsi que ses intermédiaires cherchent à tirer au maximum du profit même s’il y a embrasement dans la sous-région.

C’est ainsi que j’ai appris après plusieurs enquêtes et recoupements d’informations que Luanda du Président Joâo Lourenco aurait conseillé Kampala de Museveni Kaguta d’armer le Général rwandais et dissident Faustin Kayumba réfugié en Afrique du Sud pour contraindre Paul Kagamé du Rwanda à négocier avec Kampala sous la médiation angolaise.

Kampala aurait suivi les conseils de Luanda en apportant son appui logistique et autre au Général rwandais Kayumba afin qu’il déstabilise le Rwanda à partir de sa frontière avec le Burundi.

La stratégie était payante car cela avait contraint Paul Kagamé et son gouvernement d’engager immédiatement des négociations directes avec Museveni Kaguta le Président ougandais via la médiation angolaise.

Kigali de déstabiliser Kampala en organisant des assassinats et arrestations ciblés sur le territoire ougandais contre les opposants rwandais exilés en Ouganda.

Cette stratégie de déstabilisation c’est aussi à l’égard de Pretoria où Paul Kagamé et son régime font assassiner les opposants rwandais réfugiés en Afrique du Sud.

La RDC c’est le maillot faible des pays de la région des grands lacs où le régime de Kigali en complicité avec plusieurs officiers subalternes, supérieurs et généraux des FARDC y compris certains fonctionnaires et politiciens sont à l’oeuvre depuis près de deux décennies pour affaiblir et contrôler le régime de Kinshasa via différentes stratégies qui semblent échapper aux dirigeants de la République Démocratique du Congo.

Bujumbura connaît aussi la tentative de déstabilisation par Paul Kagamé et son régime en recrutant et formant certains rebelles burundais sur son territoire.

Il faudrait retenir que Bujumbura, Kampala et Kigali jouent un rôle de déstabilisation de la République Démocratique du Congo depuis plusieurs années sous l’oeil impuissant des certains dirigeants de Kinshasa.

Aujourd’hui, Kigali aurait reçu à faire croire aux nouvelles autorités de Kinshasa qu’il aurait besoin du soutien de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo dans son conflit avec Kampala malgré le semblant d’accord d’entente signé dernièrement à Luanda sous la médiation du Président angolais Joâo Lourenco.

Alors que la réalité est que Kigali voudrait plutôt s’appuyer sur Kinshasa afin d’affermir sa suprématie dans les pays des grands lacs et Kinshasa serait bien en train de tomber dans ce piège de Kigali.

Je pense que l’actuel Président de la République Démocratique du Congo doit s’affirmer en tant que Chef de l’état d’un grand pays qu’est la RDC au lieu de donner le sentiment d’être sous les bottes du Rwanda ou de l’Ouganda.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires