Kongo Central : “violations des droits” des ajusteurs obstruent nuitamment les portes et fenêtres de l’Assemblée provinciale sur instruction d’Anatole Matusila. le VPM de l’intérieur doit agir vite!

13

La justice devrait faire vite le constat sur les agissements ignobles des auteurs qui violent intentionnellement la constitution et le règlement intérieur de l’Assemblée Provinciale dans cette province du pays.

Depuis quelques jours, le président de l’Assemblée provinciale a été destitué par les élus provinciaux.

Etrange réaction des personnes élues. Appelé à représenter le peuple à l’Assemblée Provinciale du Kongo Central, ils se sont précipités nuitamment pour engager un ajusteur afin d’obstruer les issues du bâtiment de cette institution.


Anatole Matusila est destitué de la présidence de l’assemblée provinciale de la province du Kongo Central. Les députés provinciaux ont ainsi mis en exécution la menace contre ce membre du bureau. Anatole Matusila avait séché la plénière le mercredi 30 septembre lors de l’ouverture de la session de septembre de cette structure délibérante. 48 heures lui avaient été accordées pour s’expliquer devant ses collègues députés sur certaines questions dont on lui reprochait. Dans tous les cas, la plénière est au dessus du bureau, sa destitution trouve son pesant d’or et c’est une expression vivante d’une démocratie. Un individu ne peut pas, par sa dictature, bloquer toute une institution en usant abusivement de son pouvoir lui conféré par les députés qui sont en droit de le destituer à toutes fins utiles comme le cas d’aujourd’hui », ajoute-t-on. Que vive la libération du Kongo Central. C’est la province qui gagne et non la victoire des individus », révèle Jean Claude Vuemba l’élu de Kasangulu qui déplore le comportement affiché par ce sage. Il ne doit pas obstruer les entrées d’une institution a-t-il dit.

LGC RÉDACTION
Thierry Kasongo
+243990210011

Partager

Pas de commentaires