Kongo Central : l’histoire d’un montage sur les incidents au Pont Maréchal. La vérité du Grandcongo.

36

Selon les informations regroupées par notre correspondant de Matadi, une femme aurait trouvée la
mort lors d’une manifestation publique organisée le weekend dernier au village Boko dans la province du Kongo Central.

Dés lors la population était descendue dans la rue pour protester contre la hausse de taxes de passage des 6véhicules sur le pont OEBK.

Sur ce, l’éxécutif provincial dénonce le fait que des personnes mal intentionnées, notamment sur les réseaux sociaux, attribuent sans aucune preuve, cette mort à la garde rapprochée du gouverneur Atou Matubuana.
Et pourtant, aussitôt informé des tensions observées entre les transporteurs et les agents de l’OEBK, le numéro du Kongo Central est allé calmer la situation, après avoir lui-même aussi constaté une hausse unilatérale du prix de droit de passage sur le pont maréchal.

Une médiation visiblement réussie au regard des concessions faites par chacune des parties en vue de privilégier la paix sociale.
Seulement, après avoir quitté le lieu, des témoignages concor-
dants font état d’un accrochage survenu entre les éléments de la police de circulation routière et quelques inciviques se trouvant sur place. Les heurts se sont soldés malheureusement par des tirs de sommation et des jets des gaz lacrymogènes. Serait-ce dans cette confusion du reste déplorable que la personne présentée comme un des manifestants a-t-elle trouvé la mort ? Rien n’est précis et tout concourt à ce que les circonstances de la mort de cette dame soient élucidées. Mais curieusement, le
gouverneur de province fait déjà l’objet d’accusation visiblement gratuite avec sa garde rapprochée. Des accusations amplifiées sur les réseaux sociaux.
Dans la foulée, l’on sait encore voir toujours sur les réseaux sociaux, une publication rapportant une bagarre entre le gouverneur et son vice-gouverneur.
Selon un proche du gouverneur du Kongo Central, ce montage grossier vise simplement à diviser les deux hautes personnalités de la province et installer ainsi un climat de conflit entre le
titulaire et son adjoint qui pourtant s’entendent parfaitement bien.
Pour rappel, la cybercriminalité prend de plus en plus de l’ampleur dans la province du Kongo Central comme ailleurs. Et Atou Matubuana comme d’autres personnalités de la République en paient les frais.
Étant, le numéro un de cette entité administrative, economique, culturelle et politique reste imperturbable et déterminé à mener la lutte contre la pandémie de la Covid-19 atravers la province.

Article potentiel
LGC RÉDACTION
+243990210011

Partager

Pas de commentaires