KIN : “500 femmes exerçant les petits commerces formées en Gestion financière par la Thématique Femmes Juristes du Consortium des réseaux des femmes.

59
0
Partager

3 jours ont suffit pour la thématique Femmes Juristes de la République Démocratique du Congo, de la plate forme Consortium des réseaux des femmes Congolaise pour renforcer les capacités de 500 femmes exerçant les petits commerces dans la ville de Kinshasa.

Ces femmes sélectionnées dans la ville de Kinshasa mènent leurs activités commerciales avec des moyens très limités précise Me Evelyne Mulemangab’o l’une des initiatrices de cette formation en gestion financière, qui prevoiyait au départ, le renforcement des capacités de 450 femmes, mais vu les réalités de la formation, et l’intérêt manifesté, 50 autres femmes ont désiré prendre part active ramenant ainsi le nombre des participants actif à 500. Une satisfaction pour la thématique Femmes Juristes qui qui estime que cette formation s’inscrit d’abord, dans le cadre de l’autonomisation de la femme Congolaise qui bénéficie de tout un mois, consacré par les Nations Unies.

La formation de 3 jours concernait plus les femmes ayant les petites activités génératrices des revenus, telles que les femmes qui vendent des poissons, des savons, des arachides, des tomates, des unités dans une cabine téléphonique, des malewas “restaurant de fortune”, le charbon, la friperie “tombola obwaka, et aussi les légumes”….etc.

Au cours d’une interview accordée à la presse nationale et internationale, Me Evelyne Mulemangab’o a fait savoir que cette formation en continue vise également la promotion des droits de la femme, notamment, les droit à l’information, à la formation et à l’opinion.

La formation en question est axée sur la gestion budgetaire pour les femmes qui se lancent dans des activités génératrices de revenus, elles possédent désormais des notions elementaires sur l’épargne, comment épargner, et comment mener un projet, comment faire une étude du milieu dans son environnement commercial surtout comment gérer son budget, le faire croître et améliorer les conditions de vie de sa famille a-t-elle fait savoir.
23/03 à 11:32] Me Eveline Consertium des Femmes. Elodie: Je pense qu’ il faut ajouter la notion et l’importance de l’épargne. C’est ici, qu’elle a fait remarquer qu’une femme qui sollicite du crédit pour ses affaires sans être formée cours beaucoup des risques, voilà pourquoi elle encourage ces femmes à suivre des formations pour renforcer leurs capacités. D’où, il y a possibilité d’évoluer avec le peu d’argent qu’on a sans passer par une banque. Me Evelyne recommande les femmes à l’épargne pour ses faire seul des économies.

En effet, ces femmes viennent de comprendre aujourd’hui l’importance d’une bonne gestion financière au sein d’une famille, particulièrement lorsqu’on mène une activité commerciale.
C’est en quelque sorte un outil financier qui permettra à chacune d’évaluer chaque fois les risques, les bénéfices et les tendances financières. Il est alors utile de déterminer les prévisions de la trésorerie au sein d’une affaire famille pour mieux gérer la bonne marche des activités commerciales.

Dans la gestion financière, il existe toujours des risques qu’il faut prendre en compte généralement. Pour éviter ces risques, la femme doit avoir une bonne stratégie car les risques présentent un danger grave à l’économie de l’entreprise indique une participante qui promet de mettre en pratique les notions apprises.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager l'article/page

Pas de commentaires

Laisser une réponse