Kasaï Central : Infrastructures, “les mensonges de l’Office des Routes dévoilés”.

181

L’opinion est à la fois surprise et choquée de voir qu’après le détournement spectaculaire des fonds alloués aux travaux de construction des sauts-de-mouton, le Directeur Général de l’Office des Routes Herman Mutima Sakrini veut maintenant détourner l’attention de l’opinion publique en accusant faussement et sans preuve l’Entreprise Chinoise CREC7, de n’avoir pas exécuté en tant réelle les travaux de 100 jours du Président de la République.

LE DG DE L’OFFICE DE ROUTE TOURNE EN BOURIQUE LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

Dans sa lettre du 14 février 2020, le Directeur Général de l’Office des Routes Herman Mutima Sakrini affirme avoir transmis un procès verbal d’une réunion convoquée avec beaucoup de légèreté et qui avait permis d’identifier les causes et les pistes des solutions pour le démarrage des travaux au Kasaï Central.

CE QUE LE DG DE L’OFFICE DES ROUTES NE DIT PAS

Au cours de cette réunion que le DG évoque, l’Entreprise Chinoise CREC7 avait soulevé des préalables quant à la reprise des travaux. Le DG de l’Office des Routes n’en fait pas cas, et préfere se cacher derrière le détournement des fonds pour accuser à tort l’Entreprise Choinoise CREC7.

Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo roulé dans la farine par le DG de l’Office des Routes.

Le blocage :

L’opinion se souviendra qu’à la date du 21 novembre 2019, le Conseiller Spécial du Président de la République en matière de sécurité, François BEYA, avait écrit au Vice-Premier Ministre, Ministre de l’Intérieur Gilbert KANKONDE pour l’informer de la nécessité de reprendre sans délai et sans condition les travaux d’asphaltage des artères de la Province du Kasaï Central qui se trouvent à ce jour dans un état piteux.

Selon la même correspondance, ces travaux d’asphaltage devront être exécutés par l’Entreprise Chinoise CREC7 dont l’expertise en la matière n’est plus à démontrer.

Mais, malheureusement 6 mois après, les instructions du Chef de l’Etat sont restées lettre morte à l’étonnement du peuple Kasaien.

Pendant ce temps, la DGM qui roule pour l’Office des Routes avait bloquée sans raison valable les passeports des ingénieurs de la firme internationale CREC7, qui fut chassés comme des chiens par le gouverneur du Kasaï Central au mépris des lois et pratiques diplomatiques mais surtout l’intention malveillante de l’Office des Routes de jouer au Ponce Pilate, fermant les yeux sur tout ce que CREC7 a réalisé sur la route Kananga-Lac Mumkamba et Mbuji-Mayi-Lac Mumkamba.

Ça aussi, le DG de l’Office des Routes ne le dit pas dans sa correspondance.

Où sont passés les 4 millions 250 milles dollars destinés aux travaux des 100 jours au Kasaï Central ?

L’Office des Routes avec en tête son directeur général doit s’expliquer sur la destination finale des 4 millions 250 milles dollars américains destinés aux travaux des 100 jours dans le Kasaï Central.

Le DG de l’Office des Routes est le seul qui détient le secret.

À la place de dire la vérité, Herman Mutima Sakrini comme dans ses habitudes s’arroge le pouvoir de mentir à la place publique en utilisant les médias mal informés et recrutés au prix des billets de banque minimes soient-ils.

LE PROCUREUR GÉNÉRAL DE LA RÉPUBLIQUE DOIT SE SAISIR DE CE DOSSIER ET INTERPELER LE DG DE L’OFFICE DES ROUTES QUI VIENT SIGNER UN AUTRE SCANDALE APRÈS CELUI DE SAUTS DE MOUTON QUI FAIT COULER BEAUCOUP D’ANCRES ET DES SALIVES MAIS MALHEUREUSEMENT SAKRINI N’A ENCORE RIEN COMPRIS QUE C’EST FATSHI LE PRÉSIDENT

Le Président de la République qui a fait de l’année 2020 une année d’action est interpellé par le filles et fils du Kasaï Central qui l’ont voté massivement à intervenir sinon le DG de l’Office des Routes et ses commissionnaires feront disparaître la province du Kasaï Central de la Carte Géographique.

A bon entendeur, salut !

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires