JSCC-RDC : 180 entrepreneurs formés dans le cadre du mécanisme AGOA reçoivent des brevets de participation. Une satisfaction pour Me Evelyne Mulemangab’o.

152

C’est un bon élan pour la République Démocratique du Congo qui peut compter sur l’apport de ces hommes et femmes formées. 180 entrepreneurs reçoivent des brevets de participation à la formation sur l’entrepreneuriat dans le cadre du mécanisme AGOA organisé par le partenaire du ministère du commerce, du Genre, famille et enfant, il s’agit de la plateforme “Je Suis Congolaise, Je Suis Congolais ” JSCC en sigle en collaboration avec la Fondation Hanns Seidel. Une activité qui intervient pendant que le président de la République donné son discours l’état de la nation en évoquant l’importance de l’entrepreneuriat féminin et l’apport dont le gouvernement tient à glisser dans son programme 2020.

Ces 180 entrepreneurs dont la majorité Femmes sont venus des différentes structures de la capitale et de Kongo Central. Ils ont pris part à cette méga formation de six semaines et Me Evelyne Mulemangab’o précise que c’est un grand bénéfice pour la RDC qui doit compter désormais de cette catégorie.

Cette formation a-t-elle dit, a suscité un engouement atravers le pays. Aujourd’hui, plus des congolais évoluant dans ce secteur de l’entrepreneuriat veulent prendre part à cette formation. À ce jour, JSCC a déjà enregistré plus de 200 entrepreneurs de Kinshasa, Kasaï Oriental, Ituri, Nord et Sud Kivu, Nord et Sud Ubangi, Lomami, Kasaï Central, Kasaï, Maniema, Haut Lomami, Haut Katanga, Lualaba, Bandundu ville, et d’autres provinces pour la deuxième vague de formation note avec satisfaction Evelyne Mulemangab’o.

La JSCC, une plateforme dirigée par Monsieur Richard BEYA a pour objectif au delà de la formation, permettre aux produits congolais d’être compétitifs sur le plan national et international dans le cadre des accords de libre échange avec la COMESA et dont la RDC est membre après la ratification.

Le coordinateur de projet et VP de la plateforme JSCC, Mr MOSES BUSHIRI a, à cette occasion encouragé les participants à mettre en exergue les matières apprises.

La fondation Hanns Seidel qui a financé et parrainé la formation de 6 semaines dans sa vision de développement à la base a exhorté la plateforme à sélectionner d’autres femmes pour une autre formation. La Représentante du Directeur pays FRANK GOLLWITZER empêché s’est dite satisfaite pour l’attente des objectifs.
Mm Fifi Falasi n’a pas manqué de rappeler les objectifs de la formation repris ci-haut.

Déjà, cette deuxième formation est un pas vers la création d’un business dévelopement service en faveur des participants actifs.

En RDC, il existe beaucoup des programmes en entrepreneuriat qui ciblent le PME, et alors il n’y’a jamais eu d’évaluation de tels programmes. Très peu de ces programmes ont impacté la vie des entrepreneurs congolais qui restent toujours dans un entrepreneuriat de survie pendant que leurs contemporains dans le monde anglophone sont dans l’entrepreneuriat d’opportunités, des créations des richesses.

La particularité et le caractère innovant de ce projet est le fait de prendre en charge de manière individuelle les entrepreneurs dans un coaching personnalisé permettant ainsi d’avoir une idée précise sur le niveau des apprenants pendant et après la formation.

Ainsi, la plateforme JE SUIS CONGOLAISE, JE SUIS CONGOLAIS, JSCC en sigle a proposé ce programme de formation et d’accompagnement en entrepreneuriat dans le cadre du mécanisme AGOA et création des groupes de solidarité d’épargne et de crédit dont l’objectif est de rendre les entrepreneurs congolais competitif localement et bénéficier des avantages qu’offre le mécanisme AGOA qui est une loi américaine qui permet aux pays africains au Sud du Sahara d’exporter sur le marché américain sans frais de douane.

La finalité de cet outil, au delà de la création de la coopérative d’épargne, et l’autofinancement des membres sans passer par le circuit bancaire usuel.

La deuxième finalité est d’arriver à créer une première banque congolaise financée par des entrepreneurs cent pour cent congolais.

Ce projet commun qui va se muer en entreprise permet aux membres de tous les groupes GSEC de prêter mains fortes à cette innovation sous forme des parts d’un coup à la porté de tous.

Evelyne Mulemangab’o remercie les différents ministères impliqués, la chargée de programme de la fondation Hanns Seidel Fifi Falasi, les formateurs de l’OCC Freddy Massua, Edith Situwe VOFA, Eugénie Kakesa de AMAMID et Moses Bushiri le gestionnaire du programme. Les autres formations sont annoncées d’ici janvier.

Thierry Kasongo
Rédaction
+243990210011

Partager

Pas de commentaires